m
0

Documents  Politiques sociales et familiales | enregistrements trouvés : 12

O

-A +A

Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° n°19 - 10 p.
Cote : A6258-QS2

Cet article s'interroge sur la chute rapide de la fécondité qui peut être tenue pour le premier changement radical outre-mer. Celui en tout cas qui rapproche le plus les femmes antillaises des métropolitaines. On s’efforcera de comprendre comment s’est opéré ce changement, La diversification grandissante des formes d’organisation de la famille en métropole concourt-elle à estomper les spécificités ultramarines ? Un examen original de l’importance de la monoparentalité, de ses formes et de son incidence sur la vie des enfants permettra, dans une seconde partie, de montrer combien les modes de vie en famille dans les Dom et en métropole sont encore loin de converger.
Cet article s'interroge sur la chute rapide de la fécondité qui peut être tenue pour le premier changement radical outre-mer. Celui en tout cas qui rapproche le plus les femmes antillaises des métropolitaines. On s’efforcera de comprendre comment s’est opéré ce changement, La diversification grandissante des formes d’organisation de la famille en métropole concourt-elle à estomper les spécificités ultramarines ? Un examen original de l’...

DEPARTEMENT D'OUTRE MER ; DEMOGRAPHIE ; FECONDITE ; NATALITE ; FAMILLE ; FAMILLE MONOPARENTALE ; GUADELOUPE ; MARTINIQUE ; GUYANE ; LA REUNION ; STATISTIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° n°106 - 7 p.
Cote : A4614-QS1

Départements français dans l’espace caribéen, la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane sont souvent perçues comme des îlots de prospérité par la plupart de leurs voisins géographiques. Pourtant, le développement économique de ces territoires reste encore en deçà de la France métropolitaine. La faiblesse de l’appareil productif local conduit à des taux de chômage plus de deux fois supérieurs à ceux observés au niveau national sur la dernière décennie. Conséquence de ce sous-emploi, les minima sociaux constituent une composante importante des ressources des ménages ultramarins, notamment pour les plus modestes d’entre eux. Le revenu minium d’insertion demeure l’allocation la plus importante, tant par le nombre de bénéficiaires que les montants en jeu pour les conseils généraux. Pour autant, ce revenu minimum arrive difficilement à remplir sa fonction d’insertion dans un contexte antillo-guyanais caractérisé par un fort déficit d’emplois
Départements français dans l’espace caribéen, la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane sont souvent perçues comme des îlots de prospérité par la plupart de leurs voisins géographiques. Pourtant, le développement économique de ces territoires reste encore en deçà de la France métropolitaine. La faiblesse de l’appareil productif local conduit à des taux de chômage plus de deux fois supérieurs à ceux observés au niveau national sur la dernière ...

GUYANE ; ANTILLES FRANCAISES ; GUADELOUPE ; MARTINIQUE ; REVENU MINIMUM ; PRESTATION SOCIALE ; POLITIQUE SOCIALE ; INSERTION PROFESSIONNELLE ; STATISTIQUE ; SITUATION ECONOMIQUE ; CHOMAGE ; FORMATION ; ASSISES DES OUTRE-MER

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° n°106 - 6 p.
Cote : A4613-QS2

En 2010, la Guadeloupe, la Martinique, la Réunion et la Guyane totalisaient environ 1 900 000 habitants, soit près de 3 % de la population française. En dix ans, cet ensemble s’est accru chaque année de 1,6 % en moyenne, contre 0,4 % pour la France entière. Si le solde naturel demeure le moteur de cette croissance, les migrations, elles, pèsent plus qu’en Métropole sur la structure des populations, avec toutefois des effets très contrastés d’un territoire à l’autre. L’apport de l’immigration est le plus net en Guyane : elle contribue pour environ 25 % à la croissance totale du département. En revanche, aux Antilles, l’impact de l’émigration des natifs est de loin la plus importante : elles comptent la plus grande part de leurs ressortissants vivant (25 %) ou ayant vécu (27 %) durablement (plus de six mois) hors de leur île natale. Seuls 10 % des Antillais n’ont jamais quitté leur département.
En 2010, la Guadeloupe, la Martinique, la Réunion et la Guyane totalisaient environ 1 900 000 habitants, soit près de 3 % de la population française. En dix ans, cet ensemble s’est accru chaque année de 1,6 % en moyenne, contre 0,4 % pour la France entière. Si le solde naturel demeure le moteur de cette croissance, les migrations, elles, pèsent plus qu’en Métropole sur la structure des populations, avec toutefois des effets très contrastés d’un ...

DEMOGRAPHIE ; CROISSANCE DEMOGRAPHIQUE ; DEPARTEMENT D'OUTRE MER ; VIEILLISSEMENT ; MIGRATION ; FAMILLE ; DISCRIMINATION RACIALE ; DISCRIMINATION SOCIALE ; INSERTION PROFESSIONNELLE ; INSERTION SOCIALE ; STATISTIQUE ; ENQUETE ; ASSISES DES OUTRE-MER

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° n°106 - 4 p.
Cote : A4612-QS1

Depuis le 31 mars 2011, Mayotte est devenu le cent unième département français et le cinquième département d’outre-mer (DOM). Le 29 mars 2009 par référendum, 95,2 % des électeurs avaient répondu favorablement à la question suivante : « Approuvez-vous la transformation de Mayotte en une collectivité unique appelée “département”, régie par l’article 73 de la Constitution et exerçant les compétences dévolues aux départements et régions d’outre-mer ? ». Cette volonté d’être rattaché à la France est historiquement ancienne et s’est concrétisée après bien des difficultés.
Depuis le 31 mars 2011, Mayotte est devenu le cent unième département français et le cinquième département d’outre-mer (DOM). Le 29 mars 2009 par référendum, 95,2 % des électeurs avaient répondu favorablement à la question suivante : « Approuvez-vous la transformation de Mayotte en une collectivité unique appelée “département”, régie par l’article 73 de la Constitution et exerçant les compétences dévolues aux départements et régions d’outre-mer ...

MAYOTTE ; DEPARTEMENTALISATION ; PROTECTION SOCIALE ; PRESTATION FAMILIALE ; PRESTATION SOCIALE ; STATISTIQUE ; HISTOIRE ; IMMIGRATION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° n°106 - 7 p.
Cote : A4611-QS2

Depuis la loi du 19 mars 1946, la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane et La Réunion sont des départements français d’outre-mer (DOM). S’ils partagent de nombreuses caractéristiques communes, les quatre DOM ont chacun leurs spécificités et une dynamique propre. Les Antilles ont désormais terminé leur transition démographique ; elle est toujours en voie d’achèvement à La Réunion et pas encore engagée en Guyane. À partir d’une analyse des résultats des recensements de la population et des données de l’état civil mis à disposition par l’Institut national de la statistique et des études économiques, cet article décrit les évolutions démographiques récentes, leurs composantes ainsi que les situations familiales dans les DOM.
Depuis la loi du 19 mars 1946, la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane et La Réunion sont des départements français d’outre-mer (DOM). S’ils partagent de nombreuses caractéristiques communes, les quatre DOM ont chacun leurs spécificités et une dynamique propre. Les Antilles ont désormais terminé leur transition démographique ; elle est toujours en voie d’achèvement à La Réunion et pas encore engagée en Guyane. À partir d’une analyse des ...

DEMOGRAPHIE ; CROISSANCE DEMOGRAPHIQUE ; DEPARTEMENT D'OUTRE MER ; VIEILLISSEMENT ; MIGRATION ; ESPERANCE DE VIE ; FECONDITE ; PERSONNE AGEE ; STATISTIQUE ; RECENSEMENT ; POPULATION ; MORTALITE ; FAMILLE MONOPARENTALE ; MENAGE ; FAMILLE ; ASSISES DES OUTRE-MER

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° n°106 - 17 p.
Cote : A4610-QS1

Le revenu moyen des ménages par habitant provenant de leur activité ou de leur patrimoine est bien inférieur dans les régions d’outre-mer à celui observé dans les régions les plus pauvres de Métropole. Mais les politiques sociale et fiscale ne permettent pas de réduire cet écart de façon significative. Certes, les prélèvements obligatoires directs sont plus faibles en Outre-mer, pour l’essentiel en raison du niveau modeste de ces revenus, et les prestations sociales, retraites et allocations chômage non comprises, y sont d’un montant par habitant nettement supérieur à celui de la Métropole en raison de la situation sociale dans ces régions. Toutefois, il devrait l’être encore davantage si tous les barèmes et conditions d’éligibilité des dispositifs sociaux étaient alignés sur ceux de Métropole. Surtout, le sous-emploi chronique dans les régions ultramarines induit un très faible montant moyen des retraites, qui creuse l’écart de revenu par habitant avec la Métropole. Sans un plus grand dynamisme de l’emploi et une modification des dispositifs sociaux, le revenu disponible par habitant dans les régions d’outre-mer ne pourra converger vers celui des autres régions françaises.
Le revenu moyen des ménages par habitant provenant de leur activité ou de leur patrimoine est bien inférieur dans les régions d’outre-mer à celui observé dans les régions les plus pauvres de Métropole. Mais les politiques sociale et fiscale ne permettent pas de réduire cet écart de façon significative. Certes, les prélèvements obligatoires directs sont plus faibles en Outre-mer, pour l’essentiel en raison du niveau modeste de ces revenus, et les ...

DEPARTEMENT D'OUTRE MER ; METROPOLE ; COMPARAISON ; STATISTIQUE ; REVENU ; SALAIRE ; REMUNERATION ; MINIMA SOCIAUX ; POLITIQUE SOCIALE ; PRESTATION SOCIALE ; PRELEVEMENT OBLIGATOIRE ; ASSISES DES OUTRE-MER

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Z