m
0

Documents  In Situ : Revue des patrimoines | enregistrements trouvés : 6

O
     

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° n°5/2004 - 9 p.
Cote : A4764-CA3

Au cœur de l’habitat rural martiniquais se trouve la case. Elle s’inscrit dans un ensemble (case et dépendances) qui fait appel à une gestion de l’espace. Son architecture est intimement liée au mode d’habiter et par là même aux rapports qu’entretient l’individu avec la société. Si au cours de son évolution, la case a connu bon nombre d’aménagements, les caractères essentiels de cet habitat ont été préservés. Face à la transformation qu'a connu le paysage rural martiniquais depuis le milieu du XXe siècle, elle reste un héritage culturel caractéristique du langage architectural créole, patrimoine historique des anciennes sociétés coloniales qu’il convient de protéger.
Au cœur de l’habitat rural martiniquais se trouve la case. Elle s’inscrit dans un ensemble (case et dépendances) qui fait appel à une gestion de l’espace. Son architecture est intimement liée au mode d’habiter et par là même aux rapports qu’entretient l’individu avec la société. Si au cours de son évolution, la case a connu bon nombre d’aménagements, les caractères essentiels de cet habitat ont été préservés. Face à la transformation qu'a connu ...

HABITAT RURAL ; MARTINIQUE ; PATRIMOINE ARCHITECTURAL ; COLONISATION ; HISTOIRE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° n°3 - 11 p.
Cote : A5368-CO2

Sur le Maroni, fleuve frontière entre la Guyane française et le Surinam, les pirogues amarrées le long des berges se comptent par centaines. Elles représentent le seul moyen de transport pour les milliers de personnes vivant sur les rives du Maroni. Les différentes formes de pirogues sont révélatrices de la diversité géographique du Maroni et de la diversité culturelle des populations.
L’inventaire des pirogues du Maroni a mis en évidence la richesse et la vitalité du patrimoine nautique de cette région au début du XXIe siècle, tant au niveau des formes des embarcations que des décors et des pratiques de navigation.
Sur le Maroni, fleuve frontière entre la Guyane française et le Surinam, les pirogues amarrées le long des berges se comptent par centaines. Elles représentent le seul moyen de transport pour les milliers de personnes vivant sur les rives du Maroni. Les différentes formes de pirogues sont révélatrices de la diversité géographique du Maroni et de la diversité culturelle des populations.
L’inventaire des pirogues du Maroni a mis en évidence la ...

GUYANE ; PIROGUE ; MOYEN DE TRANSPORT ; PATRIMOINE CULTUREL ; MARONI ; AMERINDIEN ; NAVIGATION FLUVIALE ; ASSISES DES OUTRE-MER ; TRANSPORT

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° n°3 - 16 p.
Cote : A5369-CU4

La commune d’Awala–Yalimapo, créée en 1988, est située en Guyane française. Peuplée de Kali’na, peuple amérindien autochtone du littoral amazonien, elle affiche grâce aux carbets une identité forte. Là où beaucoup d’autres zones amérindiennes de la Guyane française ont été amenées à abandonner l’architecture traditionnelle et l’emploi des couvertures végétales, leur maintien ici permet de saisir non seulement les modes de construction, mais aussi un mode de vie, une organisation sociale, un rythme de la journée. La carbet abrite la culture des Kali’na, leur identité, leur actualité, et leurs choix au quotidien.
La commune d’Awala–Yalimapo, créée en 1988, est située en Guyane française. Peuplée de Kali’na, peuple amérindien autochtone du littoral amazonien, elle affiche grâce aux carbets une identité forte. Là où beaucoup d’autres zones amérindiennes de la Guyane française ont été amenées à abandonner l’architecture traditionnelle et l’emploi des couvertures végétales, leur maintien ici permet de saisir non seulement les modes de construction, mais ...

GUYANE ; PATRIMOINE ARCHITECTURAL ; ARCHITECTURE ; AMERINDIEN ; HABITAT TRADITIONNEL ; IDENTITE CULTURELLE ; MODE DE VIE ; CULTURE ; ASSISES DES OUTRE-MER

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° n°5/2004 - 5 p.
Cote : A4795-CA3

Le long du Maroni, fleuve frontière entre la Guyane française et le Surinam, vivent les Aluku et les Djuka, descendants des esclaves marrons échappés aux XVIIIe et XIXe siècles des plantations de la Guyane hollandaise. A l'écart des colons occidentaux, ils ont développé des cultures originales, mélanges de traditions des sociétés africaines dont ils étaient issus et d'emprunts aux Amérindiens. Malgré les bouleversements actuels, leur habitat reste un témoin remarquable de cette histoire absolument originale.
Le long du Maroni, fleuve frontière entre la Guyane française et le Surinam, vivent les Aluku et les Djuka, descendants des esclaves marrons échappés aux XVIIIe et XIXe siècles des plantations de la Guyane hollandaise. A l'écart des colons occidentaux, ils ont développé des cultures originales, mélanges de traditions des sociétés africaines dont ils étaient issus et d'emprunts aux Amérindiens. Malgré les bouleversements actuels, leur habitat ...

GUYANE ; NOIR MARRON ; HABITAT TRADITIONNEL ; VILLAGE ; SURINAM ; IDENTITE CULTURELLE ; TRADITION ; AMERINDIEN ; AFRICAIN ; ARCHITECTURE ; PATRIMOINE ARCHITECTURAL ; HABITAT ; CULTURE ; ASSISES DES OUTRE-MER

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° n°20 - 20 p.
Cote : A5358-CU4

Inauguré en 1976, le musée historique de Villèle est le premier musée créé après la départementalisation de l’île en 1946. Patrimoine historique, il se présente avant tout comme un lieu incontournable de l’histoire sociale de La Réunion, marquée à la fois par la diversité des populations venues d’Europe, d’Afrique et d’Asie et par le développement d’un système économique basé sur l’exploitation d’une main d’œuvre servile, en majorité des esclaves aux XVIIIe et XIXe siècles puis, à partir de 1848 jusqu’au début du XXe siècle, des travailleurs engagés. La communication porte sur une présentation succincte du lieu, sur le parti pris et les limites du discours muséographique actuel, sur les actions entreprises pour prendre en compte, développer, évoquer ou expliciter l’histoire de l’esclavage.
Inauguré en 1976, le musée historique de Villèle est le premier musée créé après la départementalisation de l’île en 1946. Patrimoine historique, il se présente avant tout comme un lieu incontournable de l’histoire sociale de La Réunion, marquée à la fois par la diversité des populations venues d’Europe, d’Afrique et d’Asie et par le développement d’un système économique basé sur l’exploitation d’une main d’œuvre servile, en majorité des ...

LA REUNION ; MUSEE ; ESCLAVAGE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° n°20 - 9 p.
Cote : A6020-SC4

Aujourd’hui, la mémoire de l’esclavage est essentiellement non verbale : elle est présente dans des instruments de musique et des rythmes importés du Mozambique, dans des structures sociales et géographiques héritées du système esclavagiste. Dans les paroles, la réalité de l’esclavage est le plus souvent occultée, même si, pour en parler, les Mahorais emploient des mots directement empruntés aux langues est-africaines. Les Archives départementales, à travers leur section des archives orales, ont cependant réussi à rassembler des informations sur la mémoire de l’esclavage ; certains témoignages, malheureusement invérifiables, apportent des éléments intéressants sur l’histoire du phénomène, par exemple sur l’existence d’une traite clandestine après l’abolition.
Aujourd’hui, la mémoire de l’esclavage est essentiellement non verbale : elle est présente dans des instruments de musique et des rythmes importés du Mozambique, dans des structures sociales et géographiques héritées du système esclavagiste. Dans les paroles, la réalité de l’esclavage est le plus souvent occultée, même si, pour en parler, les Mahorais emploient des mots directement empruntés aux langues est-africaines. Les Archives dépa...

ESCLAVAGE ; MAYOTTE ; COMORES ; ARCHIVES ; SIECLE XVIII ; SIECLE XIX ; HISTOIRE ; ABOLITION DE L'ESCLAVAGE

... Lire [+]

Filtrer

Type
Auteurs
Date de parution

Z