m
0

Documents  | enregistrements trouvés : 200

O

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. Volume 20 - n° 1
Cote : A9601-CA4

La gestion de la conservation de la biodiversité marine pose des défis sociaux et politiques nécessitant un éclairage que peuvent apporter les sciences humaines. Les aires marines protégées, outil utilisé par la France, concernent les départements d’outre-mer, notamment par la création d’un Parc naturel marin à la Martinique. Comment les dimensions humaines – ici la pêche artisanale – sont-elles prises en compte dans le modèle de conception du Parc ?
- Le parc naturel marin de Martinique est créé, Actu-environnement, 9 mai 2017
La gestion de la conservation de la biodiversité marine pose des défis sociaux et politiques nécessitant un éclairage que peuvent apporter les sciences humaines. Les aires marines protégées, outil utilisé par la France, concernent les départements d’outre-mer, notamment par la création d’un Parc naturel marin à la Martinique. Comment les dimensions humaines – ici la pêche artisanale – sont-elles prises en compte dans le modèle de conception du ...

MARTINIQUE ; BIODIVERSITE ; AIRE MARINE PROTEGEE ; RESERVE NATURELLE MARINE ; PARC NATUREL MARIN ; PECHE ; MILIEU MARIN

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 113 p.
Cote : R2029-RE2

Cette recherche a pour objectif d’étudier les arguments et stratégies de communication utilisés par les acteur/trice·s impliqué·e·s dans le débat public du projet minier Montagne d’Or en Guyane lors du débat public qui a eu lieu de mars à septembre 2018. Nous avons constitué deux corpus de documents audiovisuels. Le premier est composé de médias professionnels ; le second de productions militantes. L’analyse des cadres d’énonciation, des thèmes et de la mise en scène des acteurs du débat a permis de révéler des conceptions idéologiques opposées régies par des panoplies interprétatives différentes. Les acteurs favorables au projet ont massivement investis les médias régionaux qui leur ont proposé une couverture médiatique favorable. Ils ont développé un discours de la promesse centré sur le développement économique. Les opposant·e·s ont bénéficié d’un traitement médiatique national bienveillant dans lesquels ils ont développé une argumentation autour des fausses promesses du projet et des ses risques environnementaux. Ils ont aussi développé sur les plateformes de réseaux sociaux numériques plusieurs formes de médiactivisme alliant critique contre-hégémonique et critique expressiviste en utilisant des codes propres à la culture web. Enfin, ce débat a permis la revitalisation d’un militantisme propre aux peuples premiers de Guyane, et a interrogé ce qui constitue la société guyanaise.
Cette recherche a pour objectif d’étudier les arguments et stratégies de communication utilisés par les acteur/trice·s impliqué·e·s dans le débat public du projet minier Montagne d’Or en Guyane lors du débat public qui a eu lieu de mars à septembre 2018. Nous avons constitué deux corpus de documents audiovisuels. Le premier est composé de médias professionnels ; le second de productions militantes. L’analyse des cadres d’énonciation, des thèmes ...

GUYANE ; ORPAILLAGE ; MINE ; COMMUNICATION ; DEBAT IDEOLOGIQUE ; MEDIA

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 600 p.
Cote : R2030-QJ9

L’érosion de la biodiversité et le changement climatiques sont des menaces notoires pour l’avenir de l’humanité. Or, certaines réactions à ces deux mouvements convergents sont, justement, du ressort des sociétés humaines. Partant du postulat que les ambitions politiques sont favorables à la pérennité du patrimoine naturel, le droit, qui en accompagne la mise en œuvre, peut alors constituer un bouclier de ce patrimoine naturel. On attend en effet du droit qu’il canalise « effectivement » des comportements dans le sens plébiscité par une société. Il ne fait hélas pourtant pas toujours mouche en ce domaine. En particulier, la Nouvelle-Calédonie est un hotspot de biodiversité exposée à de lourds effets du réchauffement climatique. Elle dispose d’un statut sui generis au sein de la République française qui laisse une place des plus importantes aux institutions locales en matière environnementale. L’effectivité du droit de l’environnement y mérite une réflexion spécifique. En particulier, deux pistes pourraient être explorées pour permettre un meilleur ajustement des prescriptions juridiques et des comportements adoptés par leurs destinataires. La première consiste à adopter le droit de l’environnement dans des conditions qui favorisent non seulement la cohérence et la robustesse de son architecture mais aussi la pertinence de son contenu au regard des réalités locales. La seconde vise à assortir ces prescriptions de sanctions réalistes et stimulant leur respect par leurs destinataires.
L’érosion de la biodiversité et le changement climatiques sont des menaces notoires pour l’avenir de l’humanité. Or, certaines réactions à ces deux mouvements convergents sont, justement, du ressort des sociétés humaines. Partant du postulat que les ambitions politiques sont favorables à la pérennité du patrimoine naturel, le droit, qui en accompagne la mise en œuvre, peut alors constituer un bouclier de ce patrimoine naturel. On attend en effet ...

NOUVELLE CALEDONIE ; DROIT DE L'ENVIRONNEMENT ; BIODIVERSITE ; PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT ; RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE ; NORME JURIDIQUE ; DROIT COUTUMIER

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH


Cote : A9518-QJ9

La Nouvelle-Calédonie fait exception dans la pandémie mondiale de la Covid-19. Outre le fait que le pays soit encore exempt de cas autochtones de la maladie, il a mené une stratégie de défense très différente de la France en utilisant son insularité pour se fermer aux vols internationaux et certaines liaisons maritimes et ainsi se protéger, à la différence par exemple de la Polynésie française aujourd’hui infectée. L’État a pourtant étendu en Nouvelle-Calédonie ses lois et décrets sur l’état d’urgence sanitaire, alors que la Nouvelle-Calédonie est compétente pour définir et appliquer les mesures de « santé » depuis 1957 et pour assurer de surcroît « le contrôle sanitaire aux frontières » depuis la loi organique de 1999.
- L’état d’urgence sanitaire peut s’appliquer en Nouvelle-Calédonie, Dalloz actualité, 11 décembre 2020
La Nouvelle-Calédonie fait exception dans la pandémie mondiale de la Covid-19. Outre le fait que le pays soit encore exempt de cas autochtones de la maladie, il a mené une stratégie de défense très différente de la France en utilisant son insularité pour se fermer aux vols internationaux et certaines liaisons maritimes et ainsi se protéger, à la différence par exemple de la Polynésie française aujourd’hui infectée. L’État a pourtant étendu en ...

DROIT D'OUTRE MER ; NOUVELLE CALEDONIE ; ETAT D'URGENCE ; EPIDEMIE ; COVID-19 ; APPLICATION DU DROIT ; CONSEIL CONSTITUTIONNEL ; QUESTION PRIORITAIRE DE CONSTITUTIONNALITE ; LIBERTES PUBLIQUES ; REPARTITION DES COMPETENCES ; URGENCE SANITAIRE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 82 p.
Cote : A9509-AG4

Dans cette étude, l’aquaponie est envisagée comme une solution durable pour améliorer l’autonomie alimentaire du territoire. Ce rapport offre des éléments d’analyses technique et scientifique sur la faisabilité de l’implantation d’un tel système. Ce document vise à répondre aux deux questions suivantes : Est-ce que l’aquaponie est un système de production pertinent pour l’archipel de Saint-Pierre et Miquelon ? Si oui, quels sont les différents scénario de développement de systèmes aquaponiques commerciaux envisageables ?
Dans cette étude, l’aquaponie est envisagée comme une solution durable pour améliorer l’autonomie alimentaire du territoire. Ce rapport offre des éléments d’analyses technique et scientifique sur la faisabilité de l’implantation d’un tel système. Ce document vise à répondre aux deux questions suivantes : Est-ce que l’aquaponie est un système de production pertinent pour l’archipel de Saint-Pierre et Miquelon ? Si oui, quels sont les différents ...

SAINT PIERRE ET MIQUELON ; AQUACULTURE ; AGRICULTURE ; POISSON ; ALIMENTATION ; PRODUCTION AGRICOLE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 606 p.
Cote : A9592-SE4

Objet à multiples dimensions juridiques – le commerce, la concurrence, la fiscalité, l’environnement, le salariat, l’urbanisme, les droits et libertés fondamentaux, la valorisation du folklore et des traditions, la formation, la police, la construction notamment –, le tourisme est le terrain de synergie d’acteurs et d’activités publics et privés en lien direct ou indirect avec l’économique. Un lien de subordination ordonnée caractérisé par la privation, relativement motivée, de l’acteur économique d’un accès libre et direct au marché. C’est l’office du pouvoir économique public. Aux Antilles françaises, il est l’artisan d’un protectionnisme juridique, irradiant, variablement éloigné des nécessités économiques par opposition franche à une Caraïbe plus libérale et lacunaire, aux méthodes distorsives de concurrence, éminemment connectée aux nécessités économiques. Propulsées dans la modernité du droit par leur nationalité politique et ses corollaires – il est une identité de droits entre les Antilles françaises, la France continentale et, résolument, l’Union européenne –, les Antilles françaises sont, au niveau de leur région d’extraction, marginales. La conjuration, au moins partielle, de leur marginalité et, par ricochet, de celle de leur tourisme passerait par un changement de paradigme obtenu notamment d’un mouvement de décentration (« sortir de soi »).
Objet à multiples dimensions juridiques – le commerce, la concurrence, la fiscalité, l’environnement, le salariat, l’urbanisme, les droits et libertés fondamentaux, la valorisation du folklore et des traditions, la formation, la police, la construction notamment –, le tourisme est le terrain de synergie d’acteurs et d’activités publics et privés en lien direct ou indirect avec l’économique. Un lien de subordination ordonnée caractérisé par la ...

ANTILLES FRANCAISES ; GUADELOUPE ; MARTINIQUE ; SAINT MARTIN ; SAINT BARTHELEMY ; TOURISME ; DROIT ; ECONOMIE GENERALE ; INDUSTRIE DU TOURISME ; COOPERATION INTERREGIONALE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 103 p.
Cote : R2010-DE1

La Nouvelle-Calédonie est un terrain propice à la culture du cannabis et permet une offre importante, d’une substance banalisée dont la consommation est admise dans la population. Or, le RSMA-NC recrute une population à risque de consommer et de présenter un mésusage du cannabis. Objectif : décrire la proportion de consommateurs de cannabis et les modalités de consommation des volontaires à l’engagement au RSMA-NC.

SERVICE MILITAIRE ADAPTE ; ARMEE ; RECRUTEMENT ; NOUVELLE CALEDONIE ; CANNABIS ; DROGUE ; REGLEMENTATION ; STATISTIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

Zoom sur les racines de la Martinique : Reportage | TF1 31 janvier 2021 H

Multimédia

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 66 p.
Cote : R2009-AD2

Ce rapport invite à se situer « après la décentralisation » autant d’un point de vue stratégique que chronologique. Il n’est plus temps de lancer un « nouvel acte » de décentralisation. Le territoire français ne doit plus être pensé comme un simple jeu d’emboitement d’échelles, du niveau local au national. On doit prendre en compte la mobilité des Français, leurs déplacements toujours plus nombreux et complexes, au sein de bassins de vie dilatés. L'analyse de Daniel Béhar, Professeur à l’Ecole d’urbanisme de Paris (Université Paris-Est) et Aurélien Delpirou, Maître de conférences à l’Ecole d’urbanisme de Paris (Université Paris-Est).
- Libération (13/01/2021) - Interview du géographe Daniel Behar - Face à la pandémie, «l’urgence est de décentraliser mieux»
Ce rapport invite à se situer « après la décentralisation » autant d’un point de vue stratégique que chronologique. Il n’est plus temps de lancer un « nouvel acte » de décentralisation. Le territoire français ne doit plus être pensé comme un simple jeu d’emboitement d’échelles, du niveau local au national. On doit prendre en compte la mobilité des Français, leurs déplacements toujours plus nombreux et complexes, au sein de bassins de vie ...

DECENTRALISATION ; REPARTITION DES COMPETENCES ; ETAT ; COLLECTIVITE TERRITORIALE ; ACTION ADMINISTRATIVE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° 2 - 1 p.
Cote : A9506-QJ1

La Polynésie française , ayant, sur le fondement de l'article L. 521-3 du code de justice administrative (CJA), d'une part, ordonné au propriétaire et à l'exploitant d'un navire échoué sur le platier récifal d'un atoll de sécuriser le navire ainsi que le matériel présent et sa cargaison, et autorisé, à défaut d'exécution dans ce délai, la Polynésie française à procéder à ces opérations aux frais du propriétaire du navire et, d'autre part, enjoint au propriétaire et à l'exploitant de faire procéder solidairement à l'enlèvement du navire sous un délai de quinze jours.,,,Il résulte de l'article 47 de la loi organique n° 2004-192 du 27 février 2004, relatif au domaine public maritime de la Polynésie française, et de la compétence générale dévolue par cette même loi organique à cette collectivité, qui inclut notamment la protection de l'environnement, qu'il appartient au gouvernement de la Polynésie française de prévenir les dommages à l'environnement pouvant résulter d'une pollution du domaine public maritime.
- Ces propriétaires de navire échoué qui vont devoir payer, Tahiti Infos, 24 novembre 2020
- Conseil d'État, 6ème - 5ème chambres réunies, 19/11/2020, 440644
La Polynésie française , ayant, sur le fondement de l'article L. 521-3 du code de justice administrative (CJA), d'une part, ordonné au propriétaire et à l'exploitant d'un navire échoué sur le platier récifal d'un atoll de sécuriser le navire ainsi que le matériel présent et sa cargaison, et autorisé, à défaut d'exécution dans ce délai, la Polynésie française à procéder à ces opérations aux frais du propriétaire du navire et, d'autre part, ...

POLYNESIE FRANCAISE ; CONSEIL D'ETAT ; NAVIRE ; PECHE ; POLLUTION DE LA MER ; NAUFRAGE ; JUSTICE ADMINISTRATIVE ; DOMAINE PUBLIC ; DOMAINE MARITIME

... Lire [+]

Z