m
0
     
Article

H 0 Le passé des origines, le présent de l’action culturelle. Sur l’ancrage de la musique (noire ?) à La Réunion et en Guyane française

H

Cherubini Bernard

Géographie et cultures

2010

11 p.

A5353-CU4

LA REUNION ; GUYANE ; MUSIQUE ; IDENTITE CULTURELLE ; CULTURE ; ASSISES DES OUTRE-MER

La musique créole est-elle une musique noire ? Le maloya, le séga à La Réunion, le kasé-ko, le kamoungué, le grajé, en Guyane, ont des origines africaines à travers la migration forcée des esclaves venus du Mozambique, de Madagascar, de l’Afrique de l’Est, pour ce qui est de La Réunion, ou de l’Ouest, pour ce qui est de la Guyane, via parfois les plantations portugaises ou hollandaises du Brésil ou du Surinam. Des formes hybrides résultent de tous ces brassages, y compris dans les villages fluviaux de la Guyane et du Surinam qui ont accueilli des communautés de Marrons, à la fin du XVIIe siècle et durant tout le XVIIIe siècle.

Numéro : n°76

Date de publication : 2010

Domaine : Culture - Patrimoine culturel (CU4)

Niveau d'autorisation : Public

Localisation : Version numérique

Collation : bibliogr.

Langue : français

Voir aussi

Mes paniers

4

Gerer mes paniers

0















aide à la recherche
Z