m
0
     
Article

H 0 La communauté de pêcheurs de Taperebá (Amapá- Brésil) face à la création du Parc national du Cabo Orange

H

Crespi Brunna ; Laval Pauline ; Sabinot Catherine

Espace Populations Sociétés

2014

23 p.

A6625-CA2

BRESIL ; GUYANE ; AMAPA ; MARIN PECHEUR ; PARC NATUREL ; MIGRATION ; CONDITION DE VIE ; ETHNOLOGIE ; BIODIVERSITE

Dans les années 90, Oiapoque, ville brésilienne frontalière de la Guyane française, a connu une importante vague de migration de familles de pêcheurs venant du village de Taperebá, situé à l’embouchure du fleuve Cassiporé. En effet, la population de Taperebá a été contrainte d’abandonner les terres sur lesquelles elle habitait, suite à l'imposition d'un parc naturel : le Cabo Orange. Cette migration a conduit les Taperebenses à abandonner leur système économique basé sur l’autoproduction et le troc, et à s’adapter au mode de vie urbain, tant au niveau de l’habitat, des activités que des relations sociales. C’est ce processus que nous proposons de décrire et d’analyser dans cet article.

Numéro : n°2-3

Date de publication : 2014

Domaine : Cadre de vie - Environnement (CA2)

Niveau d'autorisation : Public

Localisation : Version numérique

Collation : bibliogr.

Langue : français

Mes paniers

4

Gerer mes paniers

0















aide à la recherche
Z