m
0
     
Article

H 0 De la Capitale des parfums aux îles aux parfums : les intérêts grassois à Madagascar et dépendances

H

Cocoual Mathilde

Cahiers de la Méditerranée

2016

19 p.

A8457-AG5

FLORE ; MADAGASCAR ; OCEAN INDIEN ; INDUSTRIE ; COMORES ; HISTOIRE ; COLONISATION ; PLANTE A PARFUM ; PRODUIT AGRICOLE

Dans le contexte d’expansion coloniale française, l’industrie des matières premières aromatiques grassoises s’est implantée dans de nombreuses colonies pour y faire fructifier les essences à parfum dont la consommation est grandissante en Occident durant la première moitié du xxe siècle. De grands noms de la Capitale des Parfums tels les Chiris, les Roure et d’autres disséminent des unités de distillation ou appuient des producteurs locaux à travers le monde afin d’approvisionner ensuite le marché mondial. Dans ce contexte, Madagascar et ses dépendances apparaissent comme une opportunité majeure pour étendre les plantations de plantes tropicale pour des consommateurs ; à la recherche de fragrances nouvelles. Comment s’est déroulée cette introduction dans l’océan Indien ? Quelle en a été l’évolution ? Quel rôle a joué Grasse dans cette expansion ? Cet article tente de répondre à ces problématiques.

Numéro : n°92

Date de publication : 2016

Domaine : Agriculture - Produit agricole (AG5)

Niveau d'autorisation : Public

Localisation : Version numérique

Langue : français

Voir aussi

Mes paniers

4

Gerer mes paniers

0















aide à la recherche
Z