m
0
     
Article

H 0 La construction d’un droit foncier colonial : De la propriété collective à la constitution des réserves en Nouvelle-Calédonie

H

Merle Isabelle

Enquête, anthropologie, histoire, sociologie

1999

p.97-126

A3292-QJ9

PROBLEME FONCIER ; POLITIQUE FONCIERE ; NOUVELLE CALEDONIE ; DROIT COUTUMIER ; AUTOCHTONE ; CANAQUE

Les réserves mélanésiennes constituent, encore aujourd’hui, en Nouvelle-Calédonie, des territoires « à part », exclusivement kanaks, placés sous un régime de droit particulier dit droit coutumier. Cette spécificité calédonienne, à laquelle les Kanaks sont attachés, est un héritage direct du système colonial instauré au xixe siècle, fondé sur le refoulement systématique des populations autochtones et leur regroupement sur des espaces restreints pour libérer l’espace au profit de la colonisation. La Nouvelle-Calédonie est le seul territoire de l’Empire français où furent créées de véritables réserves indigènes à l’instar des réserves indiennes américaines, dénoncées, par ailleurs, comme le symbole de la violence coloniale « anglo-saxonne ». Cette singularité calédonienne est analysée à partir de la construction juridique, lente, sinueuse et conflictuelle, qui accompagne le processus de spoliation et de refoulement, et reflète les contradictions d’une France coloniale que le droit est supposé justifier.

Numéro : n°7

Date de publication : 1999

Domaine : Questions juridiques - Droit d'outre-mer (QJ9)

Niveau d'autorisation : Public

Localisation : Version numérique

Collation : ann.

Langue : français

Voir aussi

Mes paniers

4

Gerer mes paniers

0















aide à la recherche
Z