m
0
     
Article

H 0 Alexandre Jacob, forçat anarchiste en Guyane : politique ou droit commun ?

H

De Dieuleveult Colombe

Criminocorpus. Revue hypermédia

Mars 2013

16 p.

A5214-SC4

GUYANE ; HISTOIRE ; SIECLE XIX ; BAGNE ; REBELLION

La question du délit et du crime politiques, distincts du droit commun, se caractérise par sa complexité, non pas tant au point de vue du régime spécial accordé dans l’exécution de la peine, qu’à celui, en amont, de la définition légale de l’infraction politique. Le cas des anarchistes à la fin du xixe siècle est particulièrement intéressant à ce propos : fondamentalement politiques, leurs actes ont été condamnés sous le régime du droit commun, durci par les lois dites « scélérates » qui firent de l’anarchisme une circonstance aggravante. Les écrits d’Alexandre Jacob, forçat anarchiste en Guyane, constituent un prisme éclairant : ils nous renseignent sur la spécificité du statut de transporté anarchiste, autant qu’ils donnent à lire l’évolution d’un engagement et d’une pensée politiques.

Date de publication : Mars 2013

Domaine : Sciences - Histoire (SC4)

Niveau d'autorisation : Public

Localisation : Version numérique

Collation : bibliogr.

Langue : français

Voir aussi

Mes paniers

4

Gerer mes paniers

0















aide à la recherche
Z