0
     

-A +A

Adapter le logement social à la « culture » des habitants en Outre-Mer. : La résorption de l'habitat insalubre appliquée aux marrons de Saint-Laurent-du-Maroni. Chapitre d'ouvrage, Logement et politique(s). Un couple encore d'actualité ?

H

Léobal Clémence

L'Harmattan

Septembre 2014

22 p.

A7433-CA3

GUYANE ; LOGEMENT SOCIAL ; RESORPTION DE L'HABITAT INSALUBRE ; SAINT LAURENT DU MARONI ; POLITIQUE DU LOGEMENT ; SURINAM ; NOIR MARRON ; HABITAT INSALUBRE ; LOGEMENT ; ASSISES DES OUTRE-MER

Les départements et territoires d'Outre-Mer français sont le lieu d'expérimentations de nouvelles politiques de logement et d'habitat, à l'instar de la loi Debré de 1964 sur les bidonvilles, mise d'abord en oeuvre à la Réunion, puis en "métropole". Ce papier s'intéresse à la mise en oeuvre du projet de RHI de la Charbonnière, dans le contexte postcolonial de Saint-Laurent-du-Maroni, à la frontière avec le Surinam. La volonté des représentants de l'Etat français d'adapter le logement à la "culture" des habitants qu'on appelait alors les "Bonis" a été réapproprié: par la municipalité, pour exclure du centre-ville une population jugée indésirable; et par les habitants, qui résistent au délogement et à l'imposition d'un modèle de maisons pointues.

Date de publication : Septembre 2014

Domaine : Cadre de vie - Logement (CA3)

Localisation : Version numérique

Collation : bibliogr.

Langue : français

Voir aussi

Mes paniers

4

Gerer mes paniers

0
Z