m
0
     
Article

H 0 Françaises et Français de Mayotte. Un rapport inquiet à la nationalité

H

Hachimi Alaoui Myriam

Politix

2016

25 p.

A8052-AD2

MAYOTTE ; DEPARTEMENTALISATION ; DROIT COMMUN ; STATUT PERSONNEL ; ETAT CIVIL ; DROIT CIVIL ; HISTOIRE ; REFERENDUM ; DROIT COUTUMIER ; NATIONALITE FRANCAISE ; IMMIGRATION CLANDESTINE ; COMORES

En avril 2011, Mayotte est devenue le 101e département français. Dans cette île française de l’archipel des Comores, deux statuts civils coexistent : l’un de droit local qui s’inspire du droit musulman et des coutumes malgaches et africaines, l’autre de droit commun relevant du Code civil. Le processus de départementalisation a conduit à une redéfinition des cadres juridiques pour l’inclusion dans la nationalité française. C’est dans cette perspective qu’ont été lancées dans les années 2000, les réformes de l’état civil et celles du statut de droit local. Cet article s’intéresse à leur mise en œuvre et aux débats qui les ont accompagnées en les inscrivant dans une perspective historique. Plus précisément, à partir d’une enquête ethnographique on montrera que les Mahoraises et les Mahorais ont peiné à s’approprier ces changements peu débattus en dehors du cercle restreint des élites locales et des élus nationaux. Ce manque de concertation alimente chez beaucoup un rapport inquiet à la nationalité française s’exprimant parfois par un ressentiment à l’égard des Comoriens, que ceux-ci soient français ou étrangers.

Numéro : n°4

Date de publication : 2016

Domaine : Administration - Collectivité locale (AD2)

Volume : Volume 116

Localisation : Version numérique

Langue : français

Voir aussi

Mes paniers

4

Gerer mes paniers

0
Z