m
0
     
Article

H 0 L'histoire kanak et la Nouvelle-Calédonie : le droit comme enjeu de civilisation

Le droit a été en Nouvelle-Calédonie un instrument de la colonisation (« le droit de conquête »). Aujourd’hui, il est mis au défi de servir la cause de l’ancien colonisé en devenant l’instrument de restauration des droits de l’autochtone, en accompagnant le processus de résilience de la société kanak. Toutefois, cette mutation supposait un changement de paradigme : en admettant l’existence d’un peuple autochtone et de ses droits spécifiques. C’est ce que fera l’accord de Nouméa (norme de valeur constitutionnelle). Et parce qu’elle a choisi, il y a 160 ans, de s’étendre au-delà des mers, notre République comporte en son sein deux peuples : un peuple français et un peuple kanak. Cette innovation majeure implique de reconnaître l’identité culturelle et juridique du peuple kanak et de revitaliser le système des statuts personnels de droit interne qui permet de faire vivre la différence dans le respect des droits fondamentaux reconnus à tous.

Numéro : 2

Date de publication : 2013

Domaine : Questions juridiques - Droit d'outre-mer (QJ9)

Niveau d'autorisation : Public

Localisation : Version numérique

Langue : français

Voir aussi

Mes paniers

4

Gerer mes paniers

0

aide à la recherche
Z