m
0

Documents  GESTION DE CRISE | enregistrements trouvés : 46

O

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. Vol. 14 - n° n°2 - 19 p.
Cote : A6195-CA2

Le risque de tsunami menace l’ensemble des côtes caribéennes. Les modèles de propagation disponibles évaluent à seulement quelques minutes les temps d’arrivée sur la Martinique pour les sources sismiques les plus proches. Face à cette menace élevée, la seule parade efficace est l’évacuation préventive et planifiée des populations littorales. Cette mesure de protection nécessite d’établir en amont un système d’alerte régional performant, de modéliser les tsunamis, de préparer les populations et d’établir des plans de secours locaux et régionaux. Afin d’optimiser un plan d’évacuation, il convient d’évaluer les quantités de personnes exposées, les itinéraires d’évacuation possibles, les lieux de mise en sécurité et les délais pour évacuer ces populations menacées. Cet article propose une méthodologie directement destinée aux gestionnaires du risque et qui vise à optimiser et cartographier les sites et les routes d’évacuation à l’aide de calculs d’accessibilité pédestre.
Le risque de tsunami menace l’ensemble des côtes caribéennes. Les modèles de propagation disponibles évaluent à seulement quelques minutes les temps d’arrivée sur la Martinique pour les sources sismiques les plus proches. Face à cette menace élevée, la seule parade efficace est l’évacuation préventive et planifiée des populations littorales. Cette mesure de protection nécessite d’établir en amont un système d’alerte régional performant, de ...

MARTINIQUE ; CATASTROPHE NATURELLE ; PROTECTION CIVILE ; RISQUE NATUREL ; GESTION DE CRISE ; TSUNAMI ; ASSISES DES OUTRE-MER

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 228 p.
Cote : O2545-EG7

Ce livre a été coécrit par Alain Descombels, élu du congrès de la Nouvelle-Calédonie, et Gaël Lagadec, Maître de Conférences en économie à l'Université de la Nouvelle-Calédonie. Il est publié électroniquement .
L’économie mondiale est actuellement secouée par les conséquences de la crise des «subprimes». Cette crise est née aux États-Unis en 2007 et s’est propagée au reste du monde.
La Nouvelle-Calédonie sera-t-elle épargnée par les conséquences de la crise ?
Certains pensent que oui, mais c’est pourtant loin d’être une certitude.
La Nouvelle-Calédonie possède peut-être quelques avantages pour affronter la crise (importance de l’économie « mixte »), mais cela ne saurait masquer les fragilités de l'économie calédonienne qui est une économie peu ouverte au commerce international et basée largement sur les transferts de la Métropole.
1. La Nouvelle-Calédonie n’exporte quasiment que des produits du nickel. Or, le nickel est touché de plein fouet par la crise puisque les cours ont diminué de 80 % depuis 2007.
2. Malgré les politiques menées depuis 2004, les problèmes d'inégalités sociales perdurent ; ces problèmes sont aggravés par la vie chère, puisque les prix sont plus élevés qu'en Métropole et les salaires souvent inférieurs. Le climat social y est donc fragile.
3. Enfin, la structure fiscale de la Nouvelle-Calédonie rend ses recettes largement sensibles à la conjoncture : impôt sur le revenu relativement bas, mais volumes importants de taxes sur l’importation, les services, ou les bénéfices des sociétés (dont l’IS « nickel »).
Ces fragilités excluent que la Nouvelle-Calédonie passe « au travers » de la crise sans en supporter les conséquences. C'est d’ailleurs probablement du fait d'une fragilité économique encore supérieure que La Réunion et la Martinique ont rapidement vu la crise économique se transformer en crise sociale… Pour autant, le pire n’est pas certain et les caractéristiques atypiques de la Nouvelle-Calédonie rendent les prévisions malaisées.
Cet ouvrage ambitionne d’apporter des éclairages à ces interrogations.
La crise des subprimes est d’abord expliquée : mécanismes préalables, genèse puis développement de la crise, passage du secteur immobilier au reste de l’économie, transmission internationale…
Les perspectives pour l’économie calédonienne sont ensuite analysées : les fragilités de l’économie calédonienne sont d’abord étudiées (inégalités, pouvoir d’achat…), puis les impacts de la crise, présents et à venir, sont discutés.
L’ouvrage conclut par les perspectives de sortie de crise pour la Nouvelle-Calédonie. Les possibilités de relance par la consommation sont explorées : comment augmenter les salaires, et donc le pouvoir d’achat, sans pénaliser la compétitivité des entreprises ? Comment pratiquer une relance budgétaire, source de croissance et d’emploi, dans le contexte très particulier de la Nouvelle-Calédonie ?
Ce livre a été coécrit par Alain Descombels, élu du congrès de la Nouvelle-Calédonie, et Gaël Lagadec, Maître de Conférences en économie à l'Université de la Nouvelle-Calédonie. Il est publié électroniquement .
L’économie mondiale est actuellement secouée par les conséquences de la crise des «subprimes». Cette crise est née aux États-Unis en 2007 et s’est propagée au reste du monde.
La Nouvelle-Calédonie sera-t-elle épargnée par les conséquences ...

CRISE FINANCIERE ; CRISE ECONOMIQUE ; GESTION DE CRISE ; NOUVELLE CALEDONIE ; INFLATION ; CHOMAGE ; NICKEL ; RELANCE ECONOMIQUE ; COUT DE LA VIE ; POUVOIR D'ACHAT ; NIVEAU DE VIE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° n°11-12 - 5 p.
Cote : A5635-DE3

Placée sous l'autorité du préfet de zone qui dispose de services dirigés par un préfet délégué, la zone de défense et de sécurité est l'échelon de premier rang de gestion des crises majeures affectant la sécurité nationale, dont la sécurité publique et la sécurité civile sont des composantes essentielles. C'est aussi un échelon de gestion et de mutualisation de moyens qui monte en puissance avec la mise en place des secrétariats généraux pour l'administration du ministère de l'Intérieur.
Placée sous l'autorité du préfet de zone qui dispose de services dirigés par un préfet délégué, la zone de défense et de sécurité est l'échelon de premier rang de gestion des crises majeures affectant la sécurité nationale, dont la sécurité publique et la sécurité civile sont des composantes essentielles. C'est aussi un échelon de gestion et de mutualisation de moyens qui monte en puissance avec la mise en place des secrétariats généraux pour ...

PREFET DE ZONE ; SECURITE PUBLIQUE ; GESTION DE CRISE ; PROTECTION CIVILE ; OUTRE MER

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° 26 - 35 p.
Cote : A8927-QJ1

Faisant suite à la première décision judiciaire mauricienne en matière de risque requin, cet article a pour objet de comparer le raisonnement du tribunal environnemental mauricien à celui que la juridiction administrative française a développé en ce même domaine dans le contexte de la crise requin réunionnaise. L’étude de ces raisonnements montre qu’ils déterminent les structures juridiques des politiques de gestion du risque requin. Si ces structures apparaissent foncièrement différentes, cette divergence ne doit pas occulter d’importantes convergences méthodologiques dans les raisonnements des deux juridictions (c’est-à-dire dans la manière dont ces structures pourtant différentes jouent ou trouveront à jouer), de nature à justifier le développement d’interactions entre l’approche réunionnaise de réduction de ce risque et l’approche mauricienne de précaution.
Faisant suite à la première décision judiciaire mauricienne en matière de risque requin, cet article a pour objet de comparer le raisonnement du tribunal environnemental mauricien à celui que la juridiction administrative française a développé en ce même domaine dans le contexte de la crise requin réunionnaise. L’étude de ces raisonnements montre qu’ils déterminent les structures juridiques des politiques de gestion du risque requin. Si ces ...

LA REUNION ; MAURICE ; GESTION DE CRISE ; REQUIN ; PROTECTION CIVILE ; CONSEIL D'ETAT ; JURISPRUDENCE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 420 p.
Cote : O4915-AD1

La question des risques, et plus particulièrement des risques majeurs est familière en Nouvelle-Calédonie. Elle y concerne tout le monde : risques naturels (cyclones, tsunamis…), risques technologiques (pollution par les entreprises…), risques sanitaires (épidémies de dengue, grippe…). Il s’agit à la fois de problèmes de la vie quotidienne et de grands bouleversements de celle-ci. Le transfert des compétences en matière de sécurité civile à la collectivité de Nouvelle-Calédonie est prévu par l’accord de Nouméa, et la loi organique statutaire dispose qu’il doit être réalisé au plus tard à la fin de 2011. Ce transfert a donc des répercussions plus fondamentales que ceux qui l’ont précédé, à l’égard du processus de l’accord de Nouméa lui-même.Aussi les travaux ici réunis du colloque qui s’est tenu à Nouméa en octobre 2010 ont opéré la nécessaire expertise de la prévention et de la réalisation des risques majeurs en Nouvelle-Calédonie.
La question des risques, et plus particulièrement des risques majeurs est familière en Nouvelle-Calédonie. Elle y concerne tout le monde : risques naturels (cyclones, tsunamis…), risques technologiques (pollution par les entreprises…), risques sanitaires (épidémies de dengue, grippe…). Il s’agit à la fois de problèmes de la vie quotidienne et de grands bouleversements de celle-ci. Le transfert des compétences en matière de sécurité civile à la ...

NOUVELLE CALEDONIE ; RISQUE ; PROTECTION CIVILE ; CATASTROPHE NATURELLE ; TRANSFERT DE COMPETENCES ; RISQUE TECHNOLOGIQUE ; RISQUE NATUREL ; CYCLONE ; SEISME ; TSUNAMI ; ORDRE PUBLIC ; GESTION DE CRISE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 3 p.
Cote : A9175-QJ9

Avec au 25 mai 2020 en Polynésie française, 0 décès, 0 hospitalisation et uniquement 60 cas de Covid-19 depuis le 1er mars 2020, l’ensemble des mesures prises par les autorités publiques semblent avoir porté leurs fruits pour protéger la population. Cependant, de nombreuses questions ont été soulevées par cette gestion de crise, notamment sur le plan juridique du fait d’ordonnances du Tribunal administratif de la Polynésie française, suspendant le couvre-feu et enjoignant le Pays à replacer des individus en quarantaine à leur domicile. Une expertise d’Hervé Raimana Lallemant-Moe, Docteur en droit public – Chercheur associé à l’Université de Polynésie française.
En complément :
- "L’action la plus rapide et la plus efficace n’est pas toujours la plus régulière en droit", Tahiti Infos, 22 mai 2020
Avec au 25 mai 2020 en Polynésie française, 0 décès, 0 hospitalisation et uniquement 60 cas de Covid-19 depuis le 1er mars 2020, l’ensemble des mesures prises par les autorités publiques semblent avoir porté leurs fruits pour protéger la population. Cependant, de nombreuses questions ont été soulevées par cette gestion de crise, notamment sur le plan juridique du fait d’ordonnances du Tribunal administratif de la Polynésie française, suspendant ...

POLYNESIE FRANCAISE ; GESTION DE CRISE ; EPIDEMIE ; COVID-19 ; CONFINEMENT ; URGENCE SANITAIRE ; DROIT D'OUTRE MER ; QUARANTAINE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 203 p.
Cote : R0534-CA2

Par son positionnement géographique, la Martinique concentre la quasi totalité des risques naturels majeurs sur son territoire. A l'opposé, c'est une région du Monde où les politiques de prévention sont les moins actives. La connaissance des risques est, certes, en nette évolution ces dernières années, mais la population d'une manière générale se joue de la menace. C'est une préoccupation du CESR de Martinique, d'où ce rapport qui est loin d'être exhaustif, mais qui doit permettre un débat fort et sans concession car il s'agit, par des actions concrètes et vérifiables, de faire baisser le nombre de victimes potentielles en cas de survenance de catastrophes naturelles de tous ordres.
Ce rapport par ses préconisations devrait être un outil d'aide à la décision pour tous les acteurs impliqués dans la gestion des risques naturels, quelque soit leur niveau.
Par son positionnement géographique, la Martinique concentre la quasi totalité des risques naturels majeurs sur son territoire. A l'opposé, c'est une région du Monde où les politiques de prévention sont les moins actives. La connaissance des risques est, certes, en nette évolution ces dernières années, mais la population d'une manière générale se joue de la menace. C'est une préoccupation du CESR de Martinique, d'où ce rapport qui est loin ...

MARTINIQUE ; RISQUE NATUREL ; SEISME ; CAMPAGNE D'INFORMATION ; PREVENTION ; PROTECTION CIVILE ; BATIMENT PUBLIC ; LEGISLATION ; CATASTROPHE NATURELLE ; GESTION DE CRISE ; SECOURS D'URGENCE ; NORME

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 4 p.
Cote : A7268-CA2

Huit attaques mortelles en six ans et un bouc émissaire : la réserve naturelle. Depuis sa création, il y a dix ans, elle oppose surfeurs et écolos, politiques et scientifiques, créoles et « métros ».

LA REUNION ; REQUIN ; SURF ; SURFEUR ; PROTECTION CIVILE ; RESERVE NATURELLE MARINE ; BIODIVERSITE ; GESTION DE CRISE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 4 p.
Cote : A6130-QS5

Champion de surf, Jérémy Florès a fait ses débuts à La Réunion. Le surfeur français le plus titré est né à La Réunion et il a décidé de s’exprimer ouvertement sur la crise requin. Dans son message, publié aussi sur sa page Facebook, Jérémy Florès répète qu’il n’existe aucun massacre de requin à La Réunion, demande le retour à la pêche des espèces non protégées et intrusives, se pose la question de savoir à qui profite cette situation, craint pour la santé du lagon et la disparition des requins de récif. Et assure qu’il sera toujours solidaire des surfeurs de la Réunion.
A lire aussi sur le site de la Fédération Française de Surf : http://www.surfingfrance.com/disciplines/surf/jeremy-flores-l-homme-a-cree-un-parc-a-requins-a-la-reunion.html
Champion de surf, Jérémy Florès a fait ses débuts à La Réunion. Le surfeur français le plus titré est né à La Réunion et il a décidé de s’exprimer ouvertement sur la crise requin. Dans son message, publié aussi sur sa page Facebook, Jérémy Florès répète qu’il n’existe aucun massacre de requin à La Réunion, demande le retour à la pêche des espèces non protégées et intrusives, se pose la question de savoir à qui profite cette situation, craint ...

LA REUNION ; REQUIN ; BIODIVERSITE ; SURF ; SURFEUR ; PARC NATUREL ; TOURISME ; GESTION DE CRISE

... Lire [+]

Z