m
0

Documents  DEVELOPPEMENT DURABLE | enregistrements trouvés : 266

O

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° n°9209 - 1 p.
Cote : A8630-EG6

Qu’est-ce que l’économie verte et comment la développer ? David Fardel, responsable du service études à l’Institut d’émission des départements d’Outre-mer (Iedom), répond à nos questions à l’occasion de la publication d’une note sur le sujet.Note consultable sur le site de l'Iedom : cliquer ici

POLITIQUE ECONOMIQUE ; TRAITEMENT DES DECHETS ; BIODIVERSITE ; ECOSYSTEME ; GESTION DE L'EAU ; GUYANE ; CREATION D'EMPLOI ; RESSOURCES NATURELLES ; ENERGIE RENOUVELABLE ; DEVELOPPEMENT DURABLE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UV

- n° n° 481 - 2 p.
Cote : A8613-RE1

Selon la Loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LTECV), les Zones Non Interconnectées (ZNI), qui désignent les territoires non raccordés au réseau électrique continental, doivent atteindre l'autonomie énergétique d'ici 2030. La Réunion sera-t-elle prête ?

LA REUNION ; ENERGIE ; AUTONOMIE ; ELECTRICITE ; ENERGIE RENOUVELABLE ; DEVELOPPEMENT DURABLE ; ENERGIE EOLIENNE ; ENERGIE SOLAIRE ; BIOMASSE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° n°552 - 6 p.
Cote : A8631-EG6

L’enjeu pour la Guyane est d’allier développement économique, rattrapage des déficits structurels d’infrastructures et gestion durable des ressources naturelles. Il s’agit d’un enjeu majeur dans le contexte de forte progression démographique qui caractérise la Guyane, dont la population double tous les vingt ans. En savoir plus, site de la Deal de Guyane : cliquer ici
L’enjeu pour la Guyane est d’allier développement économique, rattrapage des déficits structurels d’infrastructures et gestion durable des ressources naturelles. Il s’agit d’un enjeu majeur dans le contexte de forte progression démographique qui caractérise la Guyane, dont la population double tous les vingt ans. En savoir plus, site de la Deal de Guyane : cliquer ici...

GUYANE ; POLITIQUE ECONOMIQUE ; DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ; DEVELOPPEMENT DURABLE ; GESTION DE L'EAU ; TRAITEMENT DES DECHETS ; ENERGIE RENOUVELABLE ; BIODIVERSITE ; CREATION D'EMPLOI ; STATISTIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° n° 564 - 10 p.
Cote : A8575-EG7

Tout l’enjeu de l’économie verte à Mayotte réside ainsi dans la conciliation d’une part d’un développement économique et démographique accéléré, et de l’autre, de la préservation des spécificités environnementales. Cela exige de fait une réflexion importante pour réussir à développer Mayotte sans altérer les milieux naturels. La raréfaction et la pollution des ressources en eau, la pollution des sols et de l’air, la déforestation, l’érosion des sols, l’envasement du lagon, la perte de la biodiversité4 sont autant de sujets que l’économie verte peut englober. Toutefois, à ce jour, avec seulement 0,8 % des entreprises mahoraises, le secteur est encore embryonnaire à Mayotte.
Tout l’enjeu de l’économie verte à Mayotte réside ainsi dans la conciliation d’une part d’un développement économique et démographique accéléré, et de l’autre, de la préservation des spécificités environnementales. Cela exige de fait une réflexion importante pour réussir à développer Mayotte sans altérer les milieux naturels. La raréfaction et la pollution des ressources en eau, la pollution des sols et de l’air, la déforestation, l’érosion des ...

MAYOTTE ; ECONOMIE GENERALE ; DEVELOPPEMENT DURABLE ; STATISTIQUE ; ENERGIE VERTE ; ENTREPRISE ; SECTEUR D'ACTIVITE ; TRANSPORT ; EMPLOI ; TRAITEMENT DES DECHETS ; GESTION DE L'EAU ; ENVIRONNEMENT

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° n° 554 - 25 p.
Cote : A8595-EG7

L’économie verte en Outre-mer représente 2,8 % du tissu entrepreneurial (6 792 entreprises), 3,9% de l’emploi marchand (19 624 emplois) et 2,2 % des financements bancaires (665 millions d’euros). Les secteurs étudiés représentent donc une part assez modeste de l’activité économique bien que les besoins et le potentiel de développement soient importants. Au-delà du poids économique actuel, la dynamique de croissance des secteurs verts est à souligner : le nombre d’entreprises vertes a progressé de 6 % par an en moyenne entre 2008 et 2016 tandis que les emplois ont crû de 3 % par an sur la même période.
Cette dynamique devrait se poursuivre dans les années à venir en s’appuyant sur des plans nationaux et régionaux ainsi que sur des financements publics et privés croissants. Les territoires ultramarins peuvent d’ores et déjà s’afficher comme territoires pionniers et innovants dans certaines filières : la géothermie en Guadeloupe, la première centrale au bioéthanol de canne à sucre à La Réunion, le stockage de l’énergie photovoltaïque grâce à l’hydrogène, notamment en Guyane, ou encore les énergies renouvelables marines en Polynésie française.
L’économie verte en Outre-mer représente 2,8 % du tissu entrepreneurial (6 792 entreprises), 3,9% de l’emploi marchand (19 624 emplois) et 2,2 % des financements bancaires (665 millions d’euros). Les secteurs étudiés représentent donc une part assez modeste de l’activité économique bien que les besoins et le potentiel de développement soient importants. Au-delà du poids économique actuel, la dynamique de croissance des secteurs verts est à ...

OUTRE MER ; ECONOMIE GENERALE ; SITUATION ECONOMIQUE ; DEVELOPPEMENT DURABLE ; ENERGIE VERTE ; CROISSANCE ECONOMIQUE ; GESTION DE L'EAU ; TRAITEMENT DES DECHETS ; ENERGIE RENOUVELABLE ; CONSOMMATION D'ENERGIE ; BIODIVERSITE ; ENTREPRISE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° n° 271 - 10 p.
Cote : A8516-EG6

L’actualité récente montre une réelle ambition des pouvoirs publics de rendre plus " verte " l’économie du territoire : nouveau slogan " construisons notre pays, économisons l’énergie " du gouvernement, annonce du schéma d’orientation de la politique partagée de l’eau (février 2019), loi sur l’interdiction de produits en plastique à usage unique (décembre 2018)…
En Nouvelle-Calédonie, le poids de l’économie verte est encore limité mais les enjeux et le potentiel sont considérables et sont dans une large mesure identifiés. Le schéma pour la transition énergétique de la Nouvelle-Calédonie (STENC) adopté en 2016 vise des objectifs ambitieux, avec notamment 100 % de la distribution publique d’électricité issue des énergies renouvelables d’ici 2025. Dans cette optique de nombreux projets sont en cours, avec une filière photovoltaïque particulièrement dynamique ces dernières années (même si l’hydraulique reste la principale source d’énergie renouvelable).
L’actualité récente montre une réelle ambition des pouvoirs publics de rendre plus " verte " l’économie du territoire : nouveau slogan " construisons notre pays, économisons l’énergie " du gouvernement, annonce du schéma d’orientation de la politique partagée de l’eau (février 2019), loi sur l’interdiction de produits en plastique à usage unique (décembre 2018)…
En Nouvelle-Calédonie, le poids de l’économie verte est encore limité mais les ...

NOUVELLE CALEDONIE ; ECONOMIE GENERALE ; DEVELOPPEMENT DURABLE ; STATISTIQUE ; ENERGIE VERTE ; ENERGIE RENOUVELABLE ; ENTREPRISE ; SECTEUR D'ACTIVITE ; EMPLOI ; TRAITEMENT DES DECHETS ; GESTION DE L'EAU ; ECONOMIE CIRCULAIRE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH


Cote : A8549-CA2

Il n'y a pas de planète B, pas plus qu'il n'y a de Pacifique bis. Pour protéger la planète et renforcer l'économie bleue, établissons un partenariat gagnant-gagnant.

PACIFIQUE ; COOPERATION INTERREGIONALE ; ENVIRONNEMENT ; BIODIVERSITE ; RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE ; ECONOMIE DE LA MER ; DEVELOPPEMENT DURABLE ; ORGANISATIONS INTERNATIONALES ET REGIONALES ; COMMUNAUTE DU PACIFIQUE ; UNION EUROPEENNE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 245 p.
Cote : R1924-RE1

En complément de l’exercice de prospective énergétique réalisée en 2012 par l’ADEME " Visions 2030-2050 ", de l’étude " Un mix électrique 100% renouvelable ? Analyses et optimisations " conduite sur le territoire métropolitain en 2015, et suite à la loi de transition énergétique fixant un objectif d’autonomie énergétique à 2030 aux Zones Non Interconnectées (ZNI), l’ADEME souhaite traiter de manière approfondie les problématiques liées au développement massif d’énergies variables et météo-dépendantes sur les ZNI. Dans un contexte insulaire ou faiblement interconnecté, pour lequel les coûts d’approvisionnement en électricité sont supérieurs à ceux de la métropole, et ou le plafond de puissance ENR variable sur le réseau électrique est déjà atteint, autorisant l’opérateur de réseau à déconnecter certaines installations ENR quelques heures par an, les enjeux induits par un développement massif des ENR électriques sur l’équilibre offre-demande et la stabilité du réseau sont en effet particulièrement importants. L’objectif de la présente étude est donc d’évaluer les implications techniques, organisationnelles et économiques qu’aurait un mix électrique très fortement renouvelable dans les territoires non interconnectés à l’horizon 2030. Ces éléments pourront alors fournir un éclairage en vue des révisions des PPE.
En complément de l’exercice de prospective énergétique réalisée en 2012 par l’ADEME " Visions 2030-2050 ", de l’étude " Un mix électrique 100% renouvelable ? Analyses et optimisations " conduite sur le territoire métropolitain en 2015, et suite à la loi de transition énergétique fixant un objectif d’autonomie énergétique à 2030 aux Zones Non Interconnectées (ZNI), l’ADEME souhaite traiter de manière approfondie les problématiques liées au ...

GUADELOUPE ; ENERGIE ; AUTONOMIE ; ELECTRICITE ; ENERGIE RENOUVELABLE ; DEVELOPPEMENT DURABLE ; ENERGIE EOLIENNE ; ENERGIE SOLAIRE ; BIOMASSE ; ENERGIE GEOTHERMIQUE ; CONSOMMATION D'ENERGIE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° n° 268 - 6 p.
Cote : A8478-EG7

De par ses caractéristiques géographiques, la Polynésie française présente une forte vulnérabilité face au changement climatique. Conscients des risques, les pouvoirs publics ont engagé une réflexion pour aboutir à l’élaboration d’un Plan Climat Stratégique en 2012 et d’un Plan Climat Énergie en 2015. L’économie verte pourrait être la voie à privilégier pour concilier l’impératif de lutte contre le changement climatique et la croissance durable.

POLYNESIE FRANCAISE ; ECONOMIE GENERALE ; DEVELOPPEMENT DURABLE ; STATISTIQUE ; ENERGIE VERTE ; ENERGIE RENOUVELABLE ; ENTREPRISE ; SECTEUR D'ACTIVITE ; EMPLOI ; CREDIT BANCAIRE ; TRAITEMENT DES DECHETS ; GESTION DE L'EAU

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° n°548 - 6 p.
Cote : A8412-EG6

L’archipel de la Guadeloupe dispose de nombreux atouts pour favoriser le développement de son économie verte. Pour autant, l’économie verte ne représente encore qu’une faible part de l’activité économique. Mais qu'appelle t-on économie verte ? L’économie verte renvoie à un mode d’organisation des activités humaines qui vise à valoriser la biodiversité, protéger l’environnement en réduisant le gaspillage des matières premières et des sources d’énergie non renouvelables grâce à l’optimisation et à l’amélioration de l’efficacité énergétique.
L’archipel de la Guadeloupe dispose de nombreux atouts pour favoriser le développement de son économie verte. Pour autant, l’économie verte ne représente encore qu’une faible part de l’activité économique. Mais qu'appelle t-on économie verte ? L’économie verte renvoie à un mode d’organisation des activités humaines qui vise à valoriser la biodiversité, protéger l’environnement en réduisant le gaspillage des matières premières et des sources ...

GUADELOUPE ; DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ; STATISTIQUE ; SECTEUR D'ACTIVITE ; PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT ; TRAITEMENT DES DECHETS ; DEVELOPPEMENT DURABLE ; ENERGIE RENOUVELABLE ; MILIEU NATUREL ; GESTION DE L'EAU ; ENTREPRISE

... Lire [+]

Z