m
0

Documents  DISCRIMINATION RACIALE | enregistrements trouvés : 71

O

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 602 p.
Cote : R1139-QS5

Thèse pour le doctorat de l'université Bordeaux 2 - Mention Sociologie présentée et soutenue publiquement le 27 octobre 2010.

DISCRIMINATION RACIALE ; RACISME ; ORIGINAIRE D'OUTRE MER ; IDENTITE CULTURELLE ; SOCIOLOGIE ; ESCLAVAGE ; HISTOIRE ; IDENTITE NATIONALE ; MIGRATION

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 692 p.
Cote : R1260-VP0

Thèse pour le doctorat en science politique présentée et soutenue le 6 septembre 2010

GUYANE ; SAINT LAURENT DU MARONI ; VIE POLITIQUE LOCALE ; HISTOIRE ; SCIENCES POLITIQUES ; POLITIQUE COLONIALE ; PEUPLE ET MINORITE ; DEPARTEMENTALISATION ; DISCRIMINATION RACIALE ; AMERINDIEN ; NOIR MARRON ; SOCIOLOGIE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° n°180 - p.21
Cote : A2011-SC4

COLONISATION ; HISTOIRE ; DISCRIMINATION RACIALE ; POLYNESIE FRANCAISE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 48 p.
Cote : R0732-QS2

Rapport de Samuel THOMAS, président de la Fédération Nationale des Maisons des Potes et Vice Président de SOS Racisme remis à Patrick KARAM, Délégué interministériel pour l’égalité des chances des Français d’Outre mer pour rendre compte du travail réalisé à la demande de ce dernier dans le cadre de la « convention relative au fichage territorial ou ethnique pouvant conduire à des pratiques discriminatoires de recrutement dans les entreprises » signée le 13 novembre 2008.

La version numérique ne comporte pas les annexes.
Rapport de Samuel THOMAS, président de la Fédération Nationale des Maisons des Potes et Vice Président de SOS Racisme remis à Patrick KARAM, Délégué interministériel pour l’égalité des chances des Français d’Outre mer pour rendre compte du travail réalisé à la demande de ce dernier dans le cadre de la « convention relative au fichage territorial ou ethnique pouvant conduire à des pratiques discriminatoires de recrutement dans les entreprises » ...

LOGEMENT ; EMPLOI ; DISCRIMINATION RACIALE ; OFFICE PUBLIC D'HLM

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° n°916 - 119 p.
Cote : A1781-QS2


- Sommaire :
**Portrait de l'immigration étrangère en France :

-Une immigration ancienne et structurelle :
Immigration de travail et exil politique (P. Milza)
La France, un pays ouvert aux apports extérieurs (H. Le Bras), (H. Le Bras)
Le tournant de 1974 (J.-L. Richard et M. Tripier)
L’évolution du nombre de demandeurs d’asile après 1974 (A. Spire)

-La population immigrée en France :
Combien d’immigrés en France ? (J. Boëldieu et C. Borrel)
La population active immigrée (C. Borrel et J. Boëldieu)
De la difficulté de mesurer l’immigration irrégulière (D. Delaunay et G. Tapinos)
Le nombre de personnes en situation irrégulière : tentatives d’évaluation (Cour des Comptes)
Retours volontaires et retours aidés (P. Weil)

-Pluralité et diversité des immigrés
Une grande migration du passé : les Italiens (M.-C. Blanc-Chaléard)
Europe de l’Est : un courant migratoire aujourd’hui modeste (A. de Tinguy)
La présence africaine en France (P. Dewitte)
Familles maghrébines : des membres aux trajectoires différenciées (A. Zehraoui)
L’immigration turque (G. Petek-Salom)
Présence et importance des populations d’origine chinoise (M. Guillon)


**Quelle intégration pour les immigrés ? :

-Assimilation, intégration ou insertion ?
Querelles sémantiques et choix politiques (J. Costa-Lascoux)
L’approche française traditionnelle : l’intégration républicaine aux dépens des différences ethniques (D. Schnapper)
Dépasser l’assimilationnisme, en conciliant intégration républicaine et diversité culturelle (Haut Conseil à l’Intégration)

-Politiques locales d’intégration et mouvements associatifs :
Diversité des politiques locales d’intégration (C. Gorgeon)
Mouvements associatifs, un rôle encore mal reconnu au niveau local (M. Poinsot)
Initiatives citoyennes des associations de migrants africains (C. Quiminal)

-De nombreux indicateurs d’intégration :
Les facteurs d’intégration (R. Schor)
Une part croissante de mariages mixtes contractés en France (J.-L. Richard)
Acquisition et exercice de la citoyenneté (J.-L. Richard)
L’école comme outil de promotion sociale (M. Laronche)
Sentiment d’intégration au moment de la retraite (C. Attias-Donfut, P. Tessier et F.-C. Wolff)

-Des discriminations persistantes :
Comportements discriminatoires à l’embauche (J.-P. Fitoussi, J. Maurice et E. Laurent)
Le racisme dans l’entreprise (P. Bataille et M. Wieviorka)
Des difficultés pour accéder au logement (FASILD)
La récente reconnaissance officielle des discriminations (P. Weil)

**L'immigration en débats :

-Populations issues de l’immigration : quelles actions prioritaires ? :
La discrimination positive territoriale (G. Calvès)
Le modèle français d’intégration à l’aune de l’expérience américaine (M. Schain)
Obstacles à une action prioritaire : l’exemple dans la fonction publique (G. Calvès)

-La mémoire de l’immigration au service de l’intégration :
La nécessaire reconnaissance du « passé composé » de la France (P. Bernard)
La loi du 23 février 2003 : un texte controversé (C. Liauzu)
Un musée de l’histoire et des cultures de l’immigration : objectifs et enjeux (J. Toubon)
Cultiver la mémoire de l’immigration : l’exemple de Nanterre (G. Perreau-Bezouille)

L’afflux migratoire au service de l’emploi ? :
L’argument démographique et ses limites (C. Deneuve)
La question des pénuries de main-d’œuvre (C. Deneuve), (F. Héran)
Limiter l’immigration familiale au profit de l’immigration économique ? (N. Sarkozy), (P. Weil)
Immigration de travail et immigration de peuplement : une distinction fragile (A. Sayad)
Un nouveau contexte décisionnel : l’Union européenne (E. Bribosia, A. Rea, et alii)

**Annexe :
Jalons de la politique française de l'immigration
Données statistiques sur la population immigrée en France
**Bibliographie complémentaire

- Sommaire :
**Portrait de l'immigration étrangère en France :

-Une immigration ancienne et structurelle :
Immigration de travail et exil politique (P. Milza)
La France, un pays ouvert aux apports extérieurs (H. Le Bras), (H. Le Bras)
Le tournant de 1974 (J.-L. Richard et M. Tripier)
L’évolution du nombre de demandeurs d’asile après 1974 (A. Spire)

-La population immigrée en France :
Combien d’immigrés en France ? (J. Boëldieu et C. ...

IMMIGRATION ; POLITIQUE DE L'IMMIGRATION ; INTEGRATION SOCIALE ; DISCRIMINATION RACIALE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° n°113 - p.171-182
Cote : A1642-QS2

Au tournant de l'année 2000, 590 000 "originaires d'outre-mer" vivaient en France métroplitaine. La population de ce "cinquième DOM" comprend les natifs qui ont migré et leurs enfants nés en métropole.

ORIGINAIRE D'OUTRE MER ; METROPOLE ; MIGRATION ; DISCRIMINATION RACIALE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° n°106 - 6 p.
Cote : A4613-QS2

En 2010, la Guadeloupe, la Martinique, la Réunion et la Guyane totalisaient environ 1 900 000 habitants, soit près de 3 % de la population française. En dix ans, cet ensemble s’est accru chaque année de 1,6 % en moyenne, contre 0,4 % pour la France entière. Si le solde naturel demeure le moteur de cette croissance, les migrations, elles, pèsent plus qu’en Métropole sur la structure des populations, avec toutefois des effets très contrastés d’un territoire à l’autre. L’apport de l’immigration est le plus net en Guyane : elle contribue pour environ 25 % à la croissance totale du département. En revanche, aux Antilles, l’impact de l’émigration des natifs est de loin la plus importante : elles comptent la plus grande part de leurs ressortissants vivant (25 %) ou ayant vécu (27 %) durablement (plus de six mois) hors de leur île natale. Seuls 10 % des Antillais n’ont jamais quitté leur département.
En 2010, la Guadeloupe, la Martinique, la Réunion et la Guyane totalisaient environ 1 900 000 habitants, soit près de 3 % de la population française. En dix ans, cet ensemble s’est accru chaque année de 1,6 % en moyenne, contre 0,4 % pour la France entière. Si le solde naturel demeure le moteur de cette croissance, les migrations, elles, pèsent plus qu’en Métropole sur la structure des populations, avec toutefois des effets très contrastés d’un ...

DEMOGRAPHIE ; CROISSANCE DEMOGRAPHIQUE ; DEPARTEMENT D'OUTRE MER ; VIEILLISSEMENT ; MIGRATION ; FAMILLE ; DISCRIMINATION RACIALE ; DISCRIMINATION SOCIALE ; INSERTION PROFESSIONNELLE ; INSERTION SOCIALE ; STATISTIQUE ; ENQUETE ; ASSISES DES OUTRE-MER

... Lire [+]

Z