m
0

Documents  PARC NATUREL | enregistrements trouvés : 128

O

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 1 p.
Cote : A2347-CA2

Article consultable à l'adresse suivante : http://www.blada.com/chroniques/2007/2023-Peuples_domines_de_Guyane.htm
{N}

PARC NATIONAL ; PARC NATUREL ; PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT ; GUYANE ; ORPAILLAGE ; AMERINDIEN ; DROIT DES MINORITES ET PEUPLES AUTOCHTONES

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° Hors-série 14 - 19 p.
Cote : A5117-CA2

La forêt guyanaise est un écosystème extrêmement complexe, au patrimoine floristique et faunistique d’une grande diversité. Pendant longtemps, l’exploitation des ressources de et dans l’écosystème était insignifiante et n’avait jamais été pensée dans un cadre de développement durable. Toutefois, la population ayant triplée en une trentaine d’années, passant de 73 000 habitants en 1982 à plus de 220 000 aujourd’hui, la pression des activités humaines sur le milieu forestier est devenue significative, par la production de bois, la chasse, la cueillette, l’agriculture, l’utilisation de la biomasse à des fins énergétiques ou encore l’exploitation aurifère. Les risques environnementaux menacent donc la biodiversité de ce milieu. La prise de conscience de cette situation potentielle a conduit les pouvoirs publics à prendre, dans un contexte international favorable, un certain nombre de mesures en matière de réglementation et de gestion durable et surtout de mise en place d’un réseau d’espaces naturels protégés, dont un récent parc national, le Parc amazonien de Guyane.
La forêt guyanaise est un écosystème extrêmement complexe, au patrimoine floristique et faunistique d’une grande diversité. Pendant longtemps, l’exploitation des ressources de et dans l’écosystème était insignifiante et n’avait jamais été pensée dans un cadre de développement durable. Toutefois, la population ayant triplée en une trentaine d’années, passant de 73 000 habitants en 1982 à plus de 220 000 aujourd’hui, la pression des activités ...

GUYANE ; FORET ; ECOSYSTEME ; DEVELOPPEMENT DURABLE ; CHASSE ; MILIEU NATUREL ; PARC NATUREL ; FAUNE ; BIODIVERSITE ; BOIS

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

vol. Volume 15 - n° n°1 - 22 p.
Cote : A6948-CA1

La réflexion menée dans cet article cherche à comprendre quelle est la place de la biodiversité dans les politiques d’aménagement du territoire en Guyane. Ce département français amazonien ultramarin, présenté comme l’une des cinq zones sauvages de haute biodiversité à l’échelle mondiale, constitue un véritable laboratoire d’analyse de mobilisation de la biodiversité dans la gestion du territoire.

GUYANE ; AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ; CADRE DE VIE ; BIODIVERSITE ; DEVELOPPEMENT LOCAL ; ECOSYSTEME ; MILIEU NATUREL ; PARC NATUREL ; SCHEMA D'AMENAGEMENT ; PLANIFICATION URBAINE ; PLAN D'OCCUPATION DES SOLS

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° n°39 - 5 p.
Cote : A6570-CA2

Point de vue de l'auteur sur la création du Parc national de la Guyane. Annoncé pour la première fois en 1992, lors du premier Sommet de la Terre à Rio, le projet de Parc national en Guyane fut d’emblée posé comme un acte de portée internationale en faveur de la préservation des forêts tropicales. Quinze ans plus tard, le Parc vient officiellement d’être créé, mais sans faire l’unanimité en Guyane, où il reste plutôt mal perçu.

GUYANE ; PARC NATUREL ; PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT ; PATRIMOINE NATUREL ; FORET ; PARC NATIONAL ; AMERINDIEN ; PEUPLE ET MINORITE ; AUTOCHTONE ; WAYANA ; ORPAILLAGE ; INSTITUTION COUTUMIERE ; BIODIVERSITE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 438 p.
Cote : R1391-QJ10

Les territoires amérindiens couvrent de vastes étendues de forêts tropicales et possèdent une forte valeur sociale et environnementale. Soumis à des contraintes et opportunités variées, ils sont de nos jours le siège de nombreuses transformations territoriales. Ces transformations sont complexes et multiformes. Elles impliquent l'adoption de nouveaux modes de production et de consommation, le réajustement des formes d'organisation sociale et des dynamiques de réaffirmation identitaire et territoriale. Or les liens entre tous ces processus sont encore mal compris, et rendent délicate la compréhension des dynamiques d'adaptation des systèmes amérindiens de gestion des ressources communes.
Les territoires amérindiens couvrent de vastes étendues de forêts tropicales et possèdent une forte valeur sociale et environnementale. Soumis à des contraintes et opportunités variées, ils sont de nos jours le siège de nombreuses transformations territoriales. Ces transformations sont complexes et multiformes. Elles impliquent l'adoption de nouveaux modes de production et de consommation, le réajustement des formes d'organisation sociale et des ...

GUYANE ; AMERINDIEN ; PEUPLE ET MINORITE ; RESSOURCES NATURELLES ; FORET ; CAMOPI ; IDENTITE CULTURELLE ; MODE DE VIE ; WAYAMPI ; ETHNOLOGIE ; VIE LOCALE ; PARC NATUREL ; ASSISES DES OUTRE-MER ; CULTURE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 567 p.
Cote : R1267-CA4

Les Aires Marines Protégées (AMPs) sont communément reconnues comme des outils de gestion durable du milieu marin, principalement destinés à la conservation de la biodiversité. L'évaluation de leur efficacité et de leur performance constitue, aujourd'hui, un champ de recherche en pleine expansion qui répond à une demande locale des gestionnaires.
A partir du cas de la Réserve Naturelle Marine de La Réunion, une démarche géographique, basée sur le concept de Territoire, est mise en place pour caractériser et mesurer l'acceptation sociale. Elle passe par la réalisation d'un diagnostic socio-économique, permettant l'identification des enjeux territoriaux des usagers.
Les Aires Marines Protégées (AMPs) sont communément reconnues comme des outils de gestion durable du milieu marin, principalement destinés à la conservation de la biodiversité. L'évaluation de leur efficacité et de leur performance constitue, aujourd'hui, un champ de recherche en pleine expansion qui répond à une demande locale des gestionnaires.
A partir du cas de la Réserve Naturelle Marine de La Réunion, une démarche géographique, basée sur ...

PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT ; PARC NATUREL ; PROTECTION DES SITES ; LA REUNION ; OCEAN INDIEN ; MILIEU MARIN ; MILIEU NATUREL ; BIODIVERSITE ; RESSOURCES NATURELLES ; ECOSYSTEME ; RESERVE NATURELLE MARINE

... Lire [+]

Z