m
0

Documents  RELATIONS DIPLOMATIQUES | enregistrements trouvés : 88

O

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 6 p.
Cote : A9218-QI3

Considéré comme un lac américain au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le Pacifique est devenu depuis les années 1990 un terrain d’action de la Chine qui y a activé plusieurs leviers d’influence. Elle y est aujourd’hui un acteur incontournable. Sa proximité géographique, le rôle exercé par sa diaspora, sa volonté de participer aux dialogues multilatéraux n’expliquent pas tout. Les Nouvelles Routes de la Soie – « Belt and Road Initiative » (BRI) – constituent le fer de lance de sa diplomatie. Celle-ci vise pour l’essentiel à réinvestir ses surcapacités productives à l’étranger dans des projets d’infrastructures.
Considéré comme un lac américain au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le Pacifique est devenu depuis les années 1990 un terrain d’action de la Chine qui y a activé plusieurs leviers d’influence. Elle y est aujourd’hui un acteur incontournable. Sa proximité géographique, le rôle exercé par sa diaspora, sa volonté de participer aux dialogues multilatéraux n’expliquent pas tout. Les Nouvelles Routes de la Soie – « Belt and Road Initiative » ...

POLITIQUE INTERNATIONALE ; PACIFIQUE ; POLYNESIE FRANCAISE ; CHINE ; DIPLOMATIE ; COMMERCE INTERNATIONAL ; GEOPOLITIQUE ; OCEANIE ; FORUM DES ILES DU PACIFIQUE ; QUESTIONS INTERNATIONALES ; RELATIONS DIPLOMATIQUES

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 4 p.
Cote : A8962-QJ2

Au lendemain de l’avis consultatif rendu le 25 février 2019 par la Cour internationale de Justice de La Haye dans l’affaire des îles Chagos qui condamne sévèrement le Royaume-Uni pour avoir décolonisé Maurice de manière irrégulière, le Président de la République malgache, Andry Rajoelina, a saisi l’occasion historique qui lui était offerte pour suggérer à la France la constitution d’une commission mixte franco-malgache afin d’aboutir si possible avant le 26 juin 2020 – date du 60e anniversaire de l’indépendance de la Grande Ile – à une « solution consensuelle » sur la question de la restitution des îles Éparses du canal de Mozambique à la République de Madagascar ou, à défaut, à un système de cogestion franco-malgache sur ces îlots.
Tribune publiée, aussi dans Zinfos974 du 18 Novembre 2019 : https://bit.ly/2Dbc4Z6
Au lendemain de l’avis consultatif rendu le 25 février 2019 par la Cour internationale de Justice de La Haye dans l’affaire des îles Chagos qui condamne sévèrement le Royaume-Uni pour avoir décolonisé Maurice de manière irrégulière, le Président de la République malgache, Andry Rajoelina, a saisi l’occasion historique qui lui était offerte pour suggérer à la France la constitution d’une commission mixte franco-malgache afin d’aboutir si possible ...

ILES EPARSES ; FRANCE ; MADAGASCAR ; SOUVERAINETE NATIONALE ; DROIT INTERNATIONAL ; ORGANISATION DES NATIONS UNIES ; RELATIONS DIPLOMATIQUES ; CONTENTIEUX

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° n°375
Cote : A7920-QI3

Depuis plusieurs années, les relations entre les différents consuls qui se sont succédé et la propriétaire du terrain et des maisons où le consulat de Chine s’est installé sont exécrables. Le bail locatif arrivant à échéance le 28 février 2018, la propriétaire y voyait l’occasion de faire partir son locataire à qui elle réclame plusieurs millions d’arriérés. Mais ce dernier en a décidé autrement et a fait savoir qu’il comptait bien encore rester au moins plusieurs mois. La propriétaire a décidé d’entamer dès le 1er mars une mesure d’expulsion….
Depuis plusieurs années, les relations entre les différents consuls qui se sont succédé et la propriétaire du terrain et des maisons où le consulat de Chine s’est installé sont exécrables. Le bail locatif arrivant à échéance le 28 février 2018, la propriétaire y voyait l’occasion de faire partir son locataire à qui elle réclame plusieurs millions d’arriérés. Mais ce dernier en a décidé autrement et a fait savoir qu’il comptait bien encore rester ...

POLYNESIE FRANCAISE ; CHINE ; AMBASSADE ; RELATIONS DIPLOMATIQUES ; POLITIQUE INTERNATIONALE ; CONSULAT ; DIPLOMATIE ; LITIGE ; PROCEDURE JUDICIAIRE ; CONTENTIEUX ; PROBLEME FONCIER ; COUR ADMINISTRATIVE D'APPEL

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° n°367 - 7 p.
Cote : A7921-QI3

Les problèmes que rencontre le consulat de la République populaire de Chine avec son bailleur à Punaauia ne sont pas bien vécus par les autorités de l’État et du Pays quelque peu désarmées face à du droit privé au moment où les investissements chinois sont plus que jamais attendus.

POLYNESIE FRANCAISE ; CHINE ; CONSULAT ; DIPLOMATIE ; RELATIONS DIPLOMATIQUES ; POLITIQUE INTERNATIONALE ; CONTENTIEUX ; PROCEDURE JUDICIAIRE ; PROBLEME FONCIER

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° n°22 - 51 p.
Cote : A7547-QI5

Plus de 30 ans après la naissance de la Commission de l’océan Indien (COI), une organisation internationale à vocation économique, technique et culturelle créée par l’Accord général de coopération signé à Victoria (Seychelles), le 10 janvier 1984, et regroupant les Comores, la France, Madagascar, Maurice et les Seychelles, on peut s’interroger. Est-il possible de mettre en œuvre une politique de coopération durable entre ces différents États?? Pour quoi faire et comment?? Quels sont alors les obstacles à surmonter?? Faut-il déjà parler d’échec rédhibitoire de cette tentative de solidarité entre pays insulaires de la région sud-ouest de l’océan Indien, comme le laissent entendre certains observateurs??
Plus de 30 ans après la naissance de la Commission de l’océan Indien (COI), une organisation internationale à vocation économique, technique et culturelle créée par l’Accord général de coopération signé à Victoria (Seychelles), le 10 janvier 1984, et regroupant les Comores, la France, Madagascar, Maurice et les Seychelles, on peut s’interroger. Est-il possible de mettre en œuvre une politique de coopération durable entre ces différents États?? ...

COMMISSION DE L'OCEAN INDIEN ; ORGANISATION REGIONALE ; COOPERATION INTERREGIONALE ; COOPERATION ; LA REUNION ; RELATIONS INTERNATIONALES ; OCEAN INDIEN ; ECHANGE COMMERCIAL ; RELATIONS DIPLOMATIQUES ; DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ; ASSISES DES OUTRE-MER

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° n° 2 - 19 p.
Cote : A9177-QI3

Au cours du XXe siècle, les États qui disposent d'une frontière maritime ont « étendu leur emprise sur d'immenses étendues, chacun pour soi mais finalement avec l'accord des autres, au dépend de la haute mer, espace roi du droit international de la mer »(3). La mer, caractérisée par sa « majestueuse unité »(4), est désormais un espace juridiquement « partagé »(5) qui apparaît largement « patrimonialisé ». L'unité de la haute mer, caractérisée par la liberté(6) et l'appartenance du sol et du sous-sol au patrimoine commun de l'humanité(7), tend à progressivement s'effacer au profit des intérêts nationaux, preuve d'une emprise maritime croissante de la part des États côtiers(8). Conséquence évidente d'un tel phénomène, « la classique distinction entre zone libre et zone appropriée s'est (...) partiellement vidée de sa substance », illustrant une dilution de la notion de frontière, au profit de celle de « limite » »(9). Ce constat se confirme à travers l'étude des différents espaces maritimes tels le rivage ou encore la mer territoriale(10). Mais c'est sûrement le statut du plateau continental qui concentre le plus ces intérêts contradictoires.
Au cours du XXe siècle, les États qui disposent d'une frontière maritime ont « étendu leur emprise sur d'immenses étendues, chacun pour soi mais finalement avec l'accord des autres, au dépend de la haute mer, espace roi du droit international de la mer »(3). La mer, caractérisée par sa « majestueuse unité »(4), est désormais un espace juridiquement « partagé »(5) qui apparaît largement « patrimonialisé ». L'unité de la haute mer, caractérisée ...

PLATEAU CONTINENTAL ; DROIT DE LA MER ; DROIT INTERNATIONAL ; COOPERATION BILATERALE ; COOPERATION INTERNATIONALE ; ACCORDS CONFERENCES ET RELATIONS INTERNATIONALES ; RELATIONS DIPLOMATIQUES ; ARBITRAGE ; COOPERATION ; ZONE ECONOMIQUE EXCLUSIVE ; DOMAINE MARITIME ; RESSOURCES NATURELLES ; SOUVERAINETE NATIONALE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° n° 41 - p. 103-109
Cote : A3613-QI3

Même s’il ne dispose pas de l’ensemble des atouts «classiques» des grandes puissances, le Brésil a depuis longtemps manifesté sa volonté de devenir une puissance mondiale. Avec le président Lula, il a su conforter son leadership naturel pour «projeter» sa puissance au-delà de la sphère sud-américaine et a également revitalisé ses forces armées. Cet activisme confère désormais au pays un statut particulier : celui d’une puissance régionale à vocation mondiale à la recherche d’une reconnaissance internationale.
Même s’il ne dispose pas de l’ensemble des atouts «classiques» des grandes puissances, le Brésil a depuis longtemps manifesté sa volonté de devenir une puissance mondiale. Avec le président Lula, il a su conforter son leadership naturel pour «projeter» sa puissance au-delà de la sphère sud-américaine et a également revitalisé ses forces armées. Cet activisme confère désormais au pays un statut particulier : celui d’une puissance régionale à ...

BRESIL ; RELATIONS INTERNATIONALES ; COOPERATION INTERREGIONALE ; RELATIONS DIPLOMATIQUES ; AFRIQUE ; ASIE ; ETATS UNIS ; GEOPOLITIQUE ; POLITIQUE ETRANGERE ; RELATIONS ECONOMIQUES ; POLITIQUE DE DEFENSE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 203 p.
Cote : O5259-SC2

Pierre Royer, professeur agrégé d’histoire et diplômé de Sciences Po, nous livre à travers cet ouvrage une analyse transversale des enjeux liés à la maîtrise des océans. L’auteur nous présente les principales caractéristiques des espaces maritimes mondiaux. Les océans ont beau constituer 70 % de la surface terrestre, leur rôle est souvent sous-estimé. Qui a conscience que plus de 80 % du commerce mondial se fait par voie maritime et que 90 % des communications internationales empruntent des câbles sous-marins ? Loin d’être un luxe la puissance navale est une condition impérative de la liberté : liberté de commercer, d’agir pour protéger ses intérêts, de résister aux chantages sur l’accès aux ressources. Loin de l’effervescence des espaces terrestres, l’économie et les rapports de puissances qui se jouent sur les océans pourraient aussi bien être décisifs.
Pierre Royer, professeur agrégé d’histoire et diplômé de Sciences Po, nous livre à travers cet ouvrage une analyse transversale des enjeux liés à la maîtrise des océans. L’auteur nous présente les principales caractéristiques des espaces maritimes mondiaux. Les océans ont beau constituer 70 % de la surface terrestre, leur rôle est souvent sous-estimé. Qui a conscience que plus de 80 % du commerce mondial se fait par voie maritime et que 90 % des ...

GEOPOLITIQUE ; ECONOMIE DE LA MER ; EXPLOITATION DES OCEANS ; MER ; RESSOURCE SOUS MARINE ; DROIT DE LA MER ; POLITIQUE INTERNATIONALE ; PIRATERIE MARITIME ; DROIT INTERNATIONAL ; HYDROCARBURE ; RELATIONS DIPLOMATIQUES ; ENERGIE MARINE ; ENERGIE RENOUVELABLE ; HISTOIRE ; EQUIPEMENT PORTUAIRE ; ZONE ECONOMIQUE EXCLUSIVE ; PECHE ; POLLUTION DE LA MER ; TRANSPORT MARITIME ; NAVIRE

... Lire [+]

Z