m
0

Documents  URGENCE MEDICALE | enregistrements trouvés : 11

O

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° n° 423 - 3 p.
Cote : A9078-QS4

C’est très certainement avec une énorme satisfaction et un grand bonheur que les Marquisiens ont appris l’inscription au budget du Pays, après un accord obtenu à l’unanimité à l’assemblée territoriale, du financement de deux hélicoptères dédiés aux évasan pour les Marquises.

SANTE ; HELICOPTERE ; TRANSPORT AERIEN ; SECOURS EN MER ; POLYNESIE FRANCAISE ; URGENCE MEDICALE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° n° 431 - 2 p.
Cote : A9180-QS4

Depuis la fermeture des frontières et l’instauration du confinement suite à l’épidémie du coronavirus, la mise en œuvre des évacuations sanitaires a été bouleversée. Aujourd’hui, seules les évasans dites urgentes sont acceptées en Métropole. Et en cas d’urgence absolue, des accords entre les autorités françaises et néo-zélandaises sont négociés pour éviter une catastrophe.

SANTE ; TRANSPORT DE MARCHANDISES ; POLYNESIE FRANCAISE ; URGENCE MEDICALE ; URGENCE SANITAIRE ; COOPERATION ; NOUVELLE ZELANDE ; CONTINUITE TERRITORIALE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 104 p.
Cote : O2372-QS5


-Emmanuel ROSEAU est chirurgien, ancien Interne des Hôpitaux de Paris et Chef de Clinique Chirurgicale à la Faculté de Médecine. D'origine martiniquaise, il connaît bien les problèmes insulaires et a été tenté par une mission humanitaire dans une île de l'Archipel des Comores, ANJOUAN, subissant les conséquences d'une double sécession, d'abord vis-à-vis de la république Française en 1975, puis de la République des Comores en 1997. Il nous raconte son quotidien dans cette île, nous parle du courage de sa population, des difficultés qu'elle essaie de surmonter malgré un embargo sévère, de ses tentatives d'émigrations pleines de risques vers MAYOTTE, véritable eldorado pour les Anjouanais.
L'exercice de la chirurgie dans des conditions difficiles, des moments d'inquiétude, mais aussi des détails pittoresques de sa vie d'expatrié humanitaire émaillent un récit vivant.

-Emmanuel ROSEAU est chirurgien, ancien Interne des Hôpitaux de Paris et Chef de Clinique Chirurgicale à la Faculté de Médecine. D'origine martiniquaise, il connaît bien les problèmes insulaires et a été tenté par une mission humanitaire dans une île de l'Archipel des Comores, ANJOUAN, subissant les conséquences d'une double sécession, d'abord vis-à-vis de la république Française en 1975, puis de la République des Comores en 1997. Il nous ...

COMORES ; ANJOUAN ; AIDE HUMANITAIRE ; CHIRURGIE ; URGENCE MEDICALE ; MODE DE VIE ; AIDE AU DEVELOPPEMENT

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 2 p.
Cote : QE549-AD1

M. Nuihau Laurey attire l'attention de Mme la ministre des outre-mer sur la nécessité de doter l'archipel des Marquises d'une vedette hauturière de sauvetage et d'assistance médicale.

POLYNESIE FRANCAISE ; PROTECTION CIVILE ; SECOURS EN MER ; SECURITE MARITIME ; ACTION DE L'ETAT EN MER ; URGENCE MEDICALE ; MARQUISES

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° n°50 - p.3803
Cote : QO043-QS4

Question extraite du site : www.assemblee-nationale.fr

LA REUNION ; URGENCE MEDICALE ; HOPITAL

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° n°19 - 6 p.
Cote : A7080-QS4

Afin d'éclairer la politique régionale de santé et de conforter l'accès des Réunionnais aux soins, l'ARS Océan Indien a travaillé en partenariat avec l'Insee pour disposer d'une étude sur le niveau de recours, en ville et à l'hôpital, et sur les temps de déplacement, notamment en réponse aux urgences. En moyenne, un Réunionnais consulte 29 fois par an. Il prend 6 rendez-vous chez un généraliste, 4 chez un kiné, 19 chez un infirmier et 1 chez un dentiste, soit plus que Métropolitains et les autres ultramarins. En complément, Imazpress du 10/11/2016 : http://www.ipreunion.com/actualites-reunion/reportage/2016/11/10/sante-l-insee-fait-un-etat-des-lieux-de-l-acces-aux-soins-a-la-reunion,52615.html
En pièce jointe, article du Quotidien de La Réunion du 11 novembre 2016
Afin d'éclairer la politique régionale de santé et de conforter l'accès des Réunionnais aux soins, l'ARS Océan Indien a travaillé en partenariat avec l'Insee pour disposer d'une étude sur le niveau de recours, en ville et à l'hôpital, et sur les temps de déplacement, notamment en réponse aux urgences. En moyenne, un Réunionnais consulte 29 fois par an. Il prend 6 rendez-vous chez un généraliste, 4 chez un kiné, 19 chez un infirmier et 1 chez un ...

LA REUNION ; OFFRE DE SOINS ; SANTE PUBLIQUE ; MEDECIN ; PROFESSION MEDICALE ; URGENCE MEDICALE ; ETABLISSEMENT SANITAIRE ; EQUIPEMENT SANITAIRE ; HOPITAL ; STATISTIQUE ; ASSISES DES OUTRE-MER ; SANTE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° n°2 - 4 p.
Cote : A5877-QS4

En Guyane, les habitants du littoral sont à 16 minutes en moyenne d’un centre hospitalier contre 15 minutes en France hexagonale. Néanmoins les disparités territoriales sont fortes et des écarts de plus de deux heures sont constatés suivant les communes. Les communes de l’intérieur n’ont comme seul recours que l’hélicoptère pour les urgences ou des moyens mixtes comme la pirogue et l’avion ou la pirogue et la route pour les soins programmés. Dans cette situation, leur accès aux différentes spécialités présentes sur le territoire est compliqué.
En Guyane, les habitants du littoral sont à 16 minutes en moyenne d’un centre hospitalier contre 15 minutes en France hexagonale. Néanmoins les disparités territoriales sont fortes et des écarts de plus de deux heures sont constatés suivant les communes. Les communes de l’intérieur n’ont comme seul recours que l’hélicoptère pour les urgences ou des moyens mixtes comme la pirogue et l’avion ou la pirogue et la route pour les soins programmés. ...

GUYANE ; OFFRE DE SOINS ; EQUIPEMENT SANITAIRE ; STATISTIQUE ; URGENCE MEDICALE ; ASSISES DES OUTRE-MER

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 20 p.
Cote : R0317-QS4


- Une suspicion d’afflux massif de malades aux urgences du secteur sanitaire Nord de l’Île de la Réunion a été signalée en octobre 2003. Les données d’activité ainsi que les caractéristiques des malades accueillis aux urgences ont été collectées et analysées. Des informations qualitatives ont été demandées aux responsables des services et unités concernés. Le contexte événementiel a été examiné dans la presse locale. Une croissance annuelle régulière de l’activité des services d’accueil des urgences a été constatée. En 2003, une légère augmentation d’activité, qui ne constitue pas un afflux massif de malades, a été relevée pendant la première quinzaine du mois d’octobre. Cette fluctuation d’activité n’est pas rattachable à une exposition commune environnementale ou infectieuse. Indépendamment de l’activité, il existe un problème structurel d’hébergement de malades en attente d’hospitalisation. Ce travail met en évidence certaines des difficultés pratiques et méthodologiques de l’utilisation de données quantitatives d’activité non spécifiques dans un dispositif d’alerte et confirme l’intérêt des informations qualitatives fournies par le réseau des services d’accueil des urgences.
Rapport en version numérique

- Une suspicion d’afflux massif de malades aux urgences du secteur sanitaire Nord de l’Île de la Réunion a été signalée en octobre 2003. Les données d’activité ainsi que les caractéristiques des malades accueillis aux urgences ont été collectées et analysées. Des informations qualitatives ont été demandées aux responsables des services et unités concernés. Le contexte événementiel a été examiné dans la presse locale. Une croissance annuelle ...

SANTE PUBLIQUE ; LA REUNION ; HOSPITALISATION ; URGENCE MEDICALE ; MALADE

... Lire [+]

Z