m
0

Documents  Nooten Carrie | enregistrements trouvés : 1

O
     

-A +A

Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 2 p.
Cote : A1010366893-QI3

Dix-huit mois après le troisième non au référendum d’indépendance de la Nouvelle-Calédonie, le Front de libération nationale kanak et socialiste (FLNKS) a confirmé aux Nations unies (ONU), lundi 12 juin, qu’il désirait saisir la Cour internationale de justice (CIJ), pour lui demander de trancher si le droit à l’autodétermination des Néo-Calédoniens avait été bafoué par la tenue de la consultation durant la pandémie de Covid. Cet ultime plaidoyer pourrait servir de levier aux indépendantistes, engagés avec l’Etat et les loyalistes dans la négociation politique de la sortie de l’accord de Nouméa de 1998, mais pourrait aussi potentiellement se transformer en épine dans le pied de Paris.
- Radio Rythme Bleu (13/06/2023) - Deux discours diamétralement opposés devant le Comité des 24
- ONU, Comité spécial de la décolonisation, 3e & 4e séances plénières, 12 juin 2023, Le Comité spécial de la décolonisation ouvre sa session de fond 2023 et examine la situation en Nouvelle-Calédonie
- Gil Brial devant le Comité des 24, la Calédonie n'est plus une colonie, NouméaPost, 14 juin 2023
Dix-huit mois après le troisième non au référendum d’indépendance de la Nouvelle-Calédonie, le Front de libération nationale kanak et socialiste (FLNKS) a confirmé aux Nations unies (ONU), lundi 12 juin, qu’il désirait saisir la Cour internationale de justice (CIJ), pour lui demander de trancher si le droit à l’autodétermination des Néo-Calédoniens avait été bafoué par la tenue de la consultation durant la pandémie de Covid. Cet ultime plaidoyer ...

NOUVELLE CALEDONIE ; ORGANISATION DES NATIONS UNIES ; DECOLONISATION ; MOUVEMENT INDEPENDANTISTE ; FRONT DE LIBERATION NATIONALE KANAK ET SOCIALISTE ; AUTODETERMINATION

... Lire [+]

Filtrer

Type
Auteurs
Date de parution


aide à la recherche
Z