m
0

Documents  CONSOMMATION D'ENERGIE | enregistrements trouvés : 32

O

-A +A

P Q

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° n° 397 - 2 p.
Cote : A8355-RE1

Une jeune entreprise corse, STEP-Sol a mis au point des micro-stations de transfert d’énergie par pompage (STEP) pour fournir de l’hydroélectricité. Couplées à ces centrales solaires (panneaux photovoltaïques) elles sont particulièrement adaptées au contexte îlien. La transition énergétique tant recherchée pourrait passer par cette technologie.

ILE ; ENERGIE EOLIENNE ; ENERGIE HYDROELECTRIQUE ; AUTONOMIE ; ENVIRONNEMENT ; DEVELOPPEMENT DURABLE ; CONSOMMATION D'ENERGIE ; ENERGIE RENOUVELABLE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 10 - 17 p.
Cote : A6438-RE1

Les énergies renouvelables sont l'un des thèmes principaux de la loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte (ci-après « LTE ») en relation avec l'enjeu majeur de cette transition qu'est le verdissement de l'énergie.

ENERGIE RENOUVELABLE ; LOI ; POLITIQUE PUBLIQUE ; CONSOMMATION D'ENERGIE ; ECONOMIE D'ENERGIE ; GUADELOUPE ; GUYANE ; MARTINIQUE ; MAYOTTE ; LA REUNION ; SAINT PIERRE ET MIQUELON ; ELECTRICITE ; ENERGIE EOLIENNE ; ENERGIE HYDROELECTRIQUE ; POLITIQUE DE L'ENERGIE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- n° 10 - 16 p.
Cote : A6439-RE1

La loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte engage un processus inédit de désengagement progressif des énergies « carbonées » au profit des énergies renouvelables pour lutter contre l'effet de serre et préserver la santé humaine et l'environnement. Ce processus repose principalement sur un renforcement de la planification en matière énergétique, une association de toutes les parties prenantes à ce processus de désengagement, de l'État au consommateur final en passant notamment par les producteurs et les collectivités territoriales, fortement impliquées dans cette nouvelle politique.
La loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte engage un processus inédit de désengagement progressif des énergies « carbonées » au profit des énergies renouvelables pour lutter contre l'effet de serre et préserver la santé humaine et l'environnement. Ce processus repose principalement sur un renforcement de la planification en matière énergétique, une association de toutes les parties prenantes ...

ENERGIE RENOUVELABLE ; OUTRE MER ; ECONOMIE CIRCULAIRE ; POLITIQUE DE L'ENERGIE ; POLITIQUE PUBLIQUE ; CONSOMMATION D'ENERGIE ; ELECTRICITE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- 132 p.
Cote : R1760-RE1

Le schéma pour la transition énergétique en Nouvelle-Calédonie (STENC) doit constituer le cadre de la politique énergétique applicable pour les quinze prochaines années. La transition énergétique désigne le passage d’un modèle économique fortement consommateur d’énergie à un modèle plus durable et structuré qui doit répondre aux enjeux d’approvisionnement en énergie, d’évolution des prix, d’épuisement des ressources naturelles et de préservation de l’environnement. Cet outil-cadre comporte deux grands volets. Tout d’abord, un vaste programme d’économie d’énergie pour réduire la facture énergétique à tous les niveaux. Ensuite, un véritable développement des énergies renouvelables afin de réduire sensiblement la dépendance énergétique de la Nouvelle-Calédonie. Communiqué de presse : https://gouv.nc/communiques/le-schema-pour-la-transition-energetique
- Dossier de présentation sur le site du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie : https://gouv.nc/dossiers/le-schema-pour-la-transition-energetique-de-la-nouvelle-caledonie
Le schéma pour la transition énergétique en Nouvelle-Calédonie (STENC) doit constituer le cadre de la politique énergétique applicable pour les quinze prochaines années. La transition énergétique désigne le passage d’un modèle économique fortement consommateur d’énergie à un modèle plus durable et structuré qui doit répondre aux enjeux d’approvisionnement en énergie, d’évolution des prix, d’épuisement des ressources naturelles et de préservation ...

NOUVELLE CALEDONIE ; ENERGIE RENOUVELABLE ; DEVELOPPEMENT DURABLE ; CONSOMMATION D'ENERGIE ; ECONOMIE D'ENERGIE ; ELECTRICITE ; RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE ; EVALUATION ; POLITIQUE PUBLIQUE ; POLITIQUE DE L'ENERGIE ; SCHEMA DIRECTEUR

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 472 p.
Cote : O4844-RE1

Dans un contexte de raréfaction des ressources en énergie fossile et de changements climatiques, la Nouvelle-Calédonie, qui n’est pas actuellement soumise au protocole de Kyoto, doit répondre aux préoccupations environnementales et trouver les voies et moyens d’une moins grande dépendance énergétique.

Ouvrage accompagné d'un CD-ROM

NOUVELLE CALEDONIE ; DEVELOPPEMENT DURABLE ; DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ; RESSOURCES NATURELLES ; ENERGIE ; CARBURANT ; ELECTRICITE ; BIOMASSE ; CHARBON ; NICKEL ; CONSOMMATION D'ENERGIE ; BATIMENT ET TRAVAUX PUBLICS ; TRANSPORT ; POLLUTION ATMOSPHERIQUE ; RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE ; COOPERATION INTERREGIONALE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° n° 554 - 25 p.
Cote : A8595-EG7

L’économie verte en Outre-mer représente 2,8 % du tissu entrepreneurial (6 792 entreprises), 3,9% de l’emploi marchand (19 624 emplois) et 2,2 % des financements bancaires (665 millions d’euros). Les secteurs étudiés représentent donc une part assez modeste de l’activité économique bien que les besoins et le potentiel de développement soient importants. Au-delà du poids économique actuel, la dynamique de croissance des secteurs verts est à souligner : le nombre d’entreprises vertes a progressé de 6 % par an en moyenne entre 2008 et 2016 tandis que les emplois ont crû de 3 % par an sur la même période.
Cette dynamique devrait se poursuivre dans les années à venir en s’appuyant sur des plans nationaux et régionaux ainsi que sur des financements publics et privés croissants. Les territoires ultramarins peuvent d’ores et déjà s’afficher comme territoires pionniers et innovants dans certaines filières : la géothermie en Guadeloupe, la première centrale au bioéthanol de canne à sucre à La Réunion, le stockage de l’énergie photovoltaïque grâce à l’hydrogène, notamment en Guyane, ou encore les énergies renouvelables marines en Polynésie française.
L’économie verte en Outre-mer représente 2,8 % du tissu entrepreneurial (6 792 entreprises), 3,9% de l’emploi marchand (19 624 emplois) et 2,2 % des financements bancaires (665 millions d’euros). Les secteurs étudiés représentent donc une part assez modeste de l’activité économique bien que les besoins et le potentiel de développement soient importants. Au-delà du poids économique actuel, la dynamique de croissance des secteurs verts est à ...

OUTRE MER ; ECONOMIE GENERALE ; SITUATION ECONOMIQUE ; DEVELOPPEMENT DURABLE ; ENERGIE VERTE ; CROISSANCE ECONOMIQUE ; GESTION DE L'EAU ; TRAITEMENT DES DECHETS ; ENERGIE RENOUVELABLE ; CONSOMMATION D'ENERGIE ; BIODIVERSITE ; ENTREPRISE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° n°25 - 7 p.
Cote : A4470-EG7

Commentaires parus dans Les nouvelles de Tahiti du 10 octobre 2011 : http://www.lesnouvelles.pf/article/ca-fait-la-une/des-chiffres-qui-ne-se-relevent-pas

POLYNESIE FRANCAISE ; SITUATION ECONOMIQUE ; EMPLOI ; SALAIRE ; PRIX ; IMMATRICULATION ; CONSOMMATION D'ENERGIE ; COMMERCE EXTERIEUR ; EXPORTATION ; IMPORTATION ; TOURISME ; PRODUIT INTERIEUR BRUT ; STATISTIQUE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.
UH

- n° n°6 - 20 p.
Cote : A6288-CO2

La Guadeloupe doit faire face à des objectifs ambitieux en matière de maîtrise de la demande énergétique, de réduction des gaz à effet de serre (GES) et de développement des énergies renouvelables en 2020. Le transport, secteur le plus consommateur d'énergie en Guadeloupe, est à l'origine d'une part importante des rejets de polluants et de gaz à effet de serre, principalement du dioxyde de carbone (CO2). En Guadeloupe, le transport est comme en
France métropolitaine, le poste de dépenses le plus important des ménages,
devant l’alimentation et le logement. En
2011, il représente 23 % du budget des
familles (hors santé et habillement) soit un
point de plus qu’en France métropolitaine.
La Guadeloupe doit faire face à des objectifs ambitieux en matière de maîtrise de la demande énergétique, de réduction des gaz à effet de serre (GES) et de développement des énergies renouvelables en 2020. Le transport, secteur le plus consommateur d'énergie en Guadeloupe, est à l'origine d'une part importante des rejets de polluants et de gaz à effet de serre, principalement du dioxyde de carbone (CO2). En Guadeloupe, le transport est comme ...

GUADELOUPE ; TRANSPORT ; AUTOMOBILE ; MOYEN DE TRANSPORT ; POLLUTION ATMOSPHERIQUE ; TRANSPORT EN COMMUN ; MIGRATION JOURNALIERE ; BUDGET DES MENAGES ; PRIX ; PRODUIT PETROLIER ; STATISTIQUE ; ASSURANCES ; CONSOMMATION D'ENERGIE ; CARBURANT ; DEVELOPPEMENT DURABLE ; ENVIRONNEMENT ; ASSISES DES OUTRE-MER

... Lire [+]

Z